Archive mensuelle juin 2020

ParAmbre Luczynski

Formation des bénévoles à la détermination des papillons de jour et zygènes d’altitude du dimanche 21 juin 2020 au col de Pailhères

Lors de cette formation une vingtaine de participant·es et adhérent·es se sont initié·es à la reconnaissance de nos pollinisateurs préférés, le temps d’une journée venteuse mais ensoleillée ! Guidé·es par Florine Hadjadj et Alexis Calard, venus nous apprendre les subtilités de leur métier de naturalistes, nous avons découvert le fonctionnement des planches de détermination. 

Les participants à la formation détermination des papillons de jour et zygènes d’altitude du au col de Pailhères – Ambre Luczynski

Au cours de la matinée, nous avons pu nous exercer, grâce aux planches de détermination, à différencier les papillons de jour (Rhopalocères) et de nuit (Hétérocères), mais également à reconnaître les grandes familles de papillons de jour grâce à leurs antennes, leur nombre de pattes, ainsi qu’aux détails présents sur leurs ailes. A présent, Hesperiidae, Pieridae,  Nymphalidae… n’ont plus de secret pour nous !

Lysandra coridon – Nathalie Lespes

Après un repas convivial au col de Pailhères, nous sommes descendus jusqu’à Mijanès afin de mettre en pratique nos nouvelles connaissances et nous protéger du vent. Plusieurs groupes se sont formés pour identifier en autonomie les différents papillons attrapés. Des papillons tels que des Azurés (famille des Lycaenidae) ou bien des Zygènes (famille des Zygaenidae) nous ont fait profiter de leurs belles couleurs estivales. 

Nos formateurs n’auraient pas pu profiter de meilleure occasion pour nous présenter leur projet d’Atlas de papillons (visant à répertorier les espèces présentes dans les montagnes ariégeoises) et nous préciser les sites à prospecter. 

Les données récoltées par les volontaires qui voudront partir en observation, permettront d’améliorer les connaissances sur la répartition des espèces cibles, ainsi que sur les relations entre ces espèces.

Un groupe d’adhérents en train de déterminer un papillon – Ambre Luczynski

L’atlas se déroulera sur plusieurs années avec une période de prospection de fin mai à fin septembre. 

À vos filets !

ParAmbre Luczynski

Projet d’atlas des chauves-souris d’Ariège : We need you !

En cette année 2020, l’ANA-CEN Ariège inaugure officiellement le groupe chiroptères. Travaillant à l’élaboration d’un atlas des chauves-souris d’Ariège et de leur répartition, nous avons pu nous apercevoir que certaines zones manquaient cruellement de données. Pourtant, avoir une meilleure connaissance de l’occupation des territoires, notamment ceux où la concentration d’espèces et/ou d’individus est particulièrement élevée, pourrait nous permettre d’optimiser les mesures prises pour leur protection et leur conservation. Aussi, de récentes découvertes nous poussent à croire qu’il est encore possible de découvrir de nouveaux foyers d’espèces rares sur le département.

Grand Rhinolophe, Rinolophus ferrumequinum – Yoorana Peyre

L’étude de l’effectif et des espèces de chiroptères rencontrées dans une zone peut se faire par le biais d’enregistreurs posés à des endroits stratégiques. Ces boîtiers sont capables d’enregistrer les signaux ultrasonores émis par les chauves-souris durant la nuit. Une fois récupérés, nous pouvons procéder à l’analyse acoustique des sons obtenus, ce qui nous permettra de déterminer les espèces rencontrées et leur fréquence.

C’est dans le but d’avoir une aire d’étude beaucoup plus étendue que nous sollicitons votre aide. Si vous souhaitez contribuer à cette étude, rien de plus simple. Nous avons divisé le département en mailles de 5 km², après vous avoir expliqué leur fonctionnement et leur mise en route, nous vous confierons un enregistreur à placer durant quelques nuits dans une zone favorable : lisière, allée forestière, près de grottes, mares, cours d’eau ou tout autre lieu attractif pour les chauves-souris. Alors si vous prévoyez un séjour en montagne ou que vous vous rendez sur une zone où l’absence de données est flagrante, ne partez pas sans votre enregistreur ! Pour participer à ce projet, vous pouvez nous faire part de votre demande par mail : thomas.c@ariegenature.fr / yoorana.p@ariegenature.fr

Analyse cartographique de la diversité par classe (maille de 5km)
ParCarole Herscovici

Recherche d’une sous-espèce de Crapaud accoucheur …

… une nouvelle mission pour le groupe herpéto de l’ANA-CEN Ariège !

Le crapaud accoucheur est un petit Amphibien qui présente la particularité de pouvoir s’accoupler à terre. Le mâle enroule le cordon d’œufs expulsés par la femelle autour de ses pattes postérieures. Il transporte les œufs pendant tout leur développement et les immerge régulièrement pour les humidifier. Lorsqu’ils sont prêts à éclore, le mâle se débarrasse du cordon d’œufs dans le point d’eau où les têtards finiront leur développement. Le crapaud accoucheur, peu exigeant quant à son habitat, affectionne aussi bien les murs de pierres sèches du piémont que les abords des lacs d’altitude. Les points d’eau où les têtards se développent peuvent être des mares, des ruisseaux, des abreuvoirs ou des lavoirs… Le crapaud accoucheur est discret mais signale souvent sa présence par le chant nocturne des mâles : un « tou » répété à intervalles réguliers.

En France, on considère que deux sous-espèces sont présentes. Alytes obstetricans obstetricans occupe  la majeure partie du territoire. Alytes obstetricans almogavarii est une sous-espèce de la péninsule ibérique qui est présente dans l’Aude, les Pyrénées Orientales et probablement l’Ariège. Il se distingue de la sous-espèce nominale par une silhouette plus élancée, une peau plus lisse et une coloration plus contrastée, avec des taches vertes bien distinctes (cf photos).

Une étude publiée récemment (*) propose d’élever la sous-espèce almogavarii au rang d’espèce, sur la base d’études génétiques, en avançant comme argument le faible taux d’hybridation sur les zones de contact entre les sous-espèces. La commission de la Société Herpétologique de France n’a pas encore indiqué si ce changement de nomenclature serait accepté.

Nous lançons aujourd’hui un appel aux naturalistes ariégeois en général et aux membres du groupe herpéto en particulier pour faire des photos de crapauds accoucheurs. Ceci nous permettra d’émettre des hypothèses sur la présence et la distribution d’Alytes obstetricans almogavarii en Ariège. Espérons qu’à l’avenir, un chercheur nous proposera d’effectuer les analyses génétiques qui elles seules permettront de valider ces hypothèses.

Merci d’envoyer les photos avec le lieu (commune), si possible les coordonnées GPS et le nom de l’observateur à l’adresse suivante : buisson.olivier@wanadoo.fr

Pour observer le crapaud accoucheur, il faut essayer de repérer l’origine du chant et longer les abris potentiels (haies, murets, tas de pierre…) lors des soirées pluvieuses. On trouve parfois aussi les animaux en soulevant des pierres ou dans des tas de sable. Les têtards de grande taille (jusqu’à 9 cm) dans des abreuvoirs ou des bassins trahissent également la présence de l’espèce. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, nous attendons vos photos !

* : Dufresnes, C. & Í. Martínez-Solano (2020): Hybrid zone genomics supports candidate species in Iberian Alytes obstetricans.- Amphibia-Reptilia 41: 105-112

ParCarole Herscovici

Le calendrier de l’ANA’ture 2020 est sorti

Si vous ne l’avez pas reçu dans votre boîte aux lettres, vous pouvez le consulter ou télécharger ici : Calendrier de l’ANA’ture 2020

ParCarole Herscovici

La Fondation Banque Populaire du Sud soutient l’ANA-CEN Ariège

La Fondation Banque Populaire du Sud a récompensé l’ANA-CEN Ariège , comme association lauréate en décembre 2019 dans la catégorie Patrimoine Culturel Local, pour ses travaux sur la restauration de l’Herbier de Christian Maugé et sur les travaux d’aménagement de la grange d’Antras.

Plus d’informations dans la vidéo https://youtu.be/RFoobcF3FwU

ParCarole Herscovici

Lancement d’un projet d’atlas de papillons d’Ariège (rhopalocères et zygènes d’altitude)

Venez participer à nos côtés à ce grand projet d’atlas de papillons d’altitude, dans les Pyrénées ariégeoises (en savoir plus atlas de papillons d’altitude). Les espèces cibles sont des espèces d’altitude (étage montagnard, sub-alpin et alpin) peu connues et identifiables avec des photos. Ce projet d’atlas se déroulera sur plusieurs années, avec une période de prospection de fin mai à fin septembre.

Les personnes souhaitant participer à cet atlas pourront bénéficier d’une journée de formation fin juin 2020. Des mailles leur seront affectées, avec un protocole d’observation.

Pour plus de renseignements, merci de contacter Florine Hadjadj florine.h@ariegenature.fr

ParCarole Herscovici

Appel à bénévoles pour le projet Ardéidés (hérons, aigrettes…)

Héron cendré, Ph : J. Joachim

Nous recherchons des volontaires pour réaliser le suivi des colonies de Hérons et d’Aigrettes sur les communes suivantes: Lezat sur Leze, Le Mas d’Azil, Malegoude, La Pradiére (vers Surba) ainsi que d’autres endroits à prospecter, dans le cadre de l’enquête nationale des Ardéidés nicheurs 2020.  Si vous êtes intéressé·es, merci de contacter Pauline Dusseau à l’adresse suivante Pauline.dusseau33@gmail.com .

Le protocole consiste à réaliser une observation des colonies d’Ardéidés (Hérons, Aigrettes)  pour compter le nombre de nids, d’oisillons et d’adultes visibles. Une grande discrétion est nécessaire pour ces oiseaux facilement perturbés. Les observation peuvent être faites jusqu’à fin juin, début juillet.