Archive mensuelle mai 2021

ParAmbre Luczynski

Cascades de la Turasse » (Roquefort les Cascades)

L’ANA-CEN Ariège a fait l’acquisition d’un peu plus de 3 ha de parcelles sur la commune de Roquefort les Cascades ! Ce site abrite d’impressionnantes concrétions de tuf sous forme de travertins, cascades et vasques. Elles accueillent des communautés bryophytiques qui sont prioritaires au sens de la directive habitat : « Sources pétrifiantes avec formation de travertins (Cratoneurion). 7220 * » C’est un des sites les plus importants de ce type connu en Ariège. Un cortège bryophytique d’une quinzaine d’espèces caractéristiques a été recensé.

Les sources pétrifiantes sont caractérisées par des équilibres multiples qui en font des systèmes d’une grande sensibilité écologique : équilibre hydrochimique lié à la qualité des eaux d’alimentation et permettant la précipitation ; équilibre biologique dû au peuplement et à la croissance des bryophytes incrustantes ; équilibre hydrologique dû au mode d’alimentation en eau. L’alimentation en eau est un facteur de richesse floristique, bryophytique et fonctionnelle. L’ensemble des processus d’accumulation carbonatée repose sur l’abondance et la qualité de cette ressource.  

De plus, deux autres habitats d’intérêt sont présents en bordure immédiate des sources pétrifiantes. Ce sont les hêtraies calcicoles et de forêts de pentes et de ravins à tilleuls (respectivement 9150 et 9180 classification des habitats CORINE biotopes).

ParAmbre Luczynski

“La Réserve d’Orlu assure le suivi de ses habitants” La Dépêche du midi – 30/04/2021

ParCarole Herscovici

Concours photo : Regard sur les moissons fleuries d’Occitanie

Mettre à l’honneur une agriculture favorable aux plantes messicoles au travers du CONCOURS PHOTOS « Regards sur les moissons fleuries d’Occitanie »

Afin d’attirer l’attention d’un large public sur cette flore sauvage tributaire de nos pratiques agricoles, le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et ses partenaires organisent un concours photos ouvert à tous du lundi 3 mai au dimanche 4 juillet. Cette action de sensibilisation a pour but de mettre en valeur la diversité des plantes messicoles présentes dans les parcelles agricoles des territoires d’Occitanie et les bonnes pratiques des agriculteurs de la région, autant d’efforts qui méritent de ne pas être ignorés !  

Règlement du concours et formulaire de participation accessibles en ligne via les liens cliquables ainsi qu’un Guide de reconnaissance des espèces messicoles.

ParAmbre Luczynski

Avis de recherche : La Jacinthe de Rome (Bellevalia romana)

Jacinthe de Rome_Olivier Buisson

Les Jacinthes de Rome, inventoriées en 1995 par Christian Maugé et Marc Laguerbe sur les prairies humides du Marais du Rolle, à Lagarde, sont toujours bien présentes en Ariège ! 

Cette plante à bulbe, en fleur en ce moment, fait l’objet d’une protection nationale et se trouve dans les prairies humides … Saurez-vous la trouver autour de chez vous ? 
Vous pouvez envoyer vos découvertes (photos/retours d’expériences/etc.) à l’adresse suivante : vie.asso@ariegenature.fr

ParAmbre Luczynski

“Escosse : un programme pour restaurer des zones humides essentielles” La Dépêche du Midi – 02/05/2021

Les naturalistes de l’Ariège veulent réhabilités ces milieux humides, essentiels à l’écosystème / photo ANA-CEN Ariège

https://www.ladepeche.fr/2021/05/02/un-programme-pour-restaurer-des-zones-humides-essentielles-9521182.php

Les mares, ces zones humides, sont essentielles et représentent des enjeux importants en termes de biodiversité et de ressource en eau. Ainsi, dans le cadre d’un projet porté par l’union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement (URCPIE), l’association des naturalistes d’Ariège (ANA), a mené en 2018 un inventaire complémentaire des mares sur une partie des communes ariégeoises.

Cet inventaire et les contacts établis avec les communes, propriétaires et usagers ont montré combien, dans le contexte actuel des changements globaux, l’existence des zones humides et plus particulièrement des mares, constitue un enjeu important (ressource en eau, abreuvement, restauration de la trame bleue, etc). Or, les phénomènes d’abandon, d’atterrissement, d’enfrichement, de dégradation de berges…, font que beaucoup de mares inventoriées sont en “mauvais état et ne jouent plus leur rôle agricole et biologique”.

Un appel à la population

Ainsi, l’ANA, portés par la cellule d’assistance techniques en faveur des zones humides (CATZH) d’Ariège et des missions qui lui sont confiées dans ce cadre par l’Agence de l’eau Adour — Garonne, se propose, dans sa programmation 2020-2021 d’engager des actions de restauration de mares sur les communes dont la connaissance de celles-ci a été améliorée.

Ces actions de restauration de mares sont aussi l’occasion de sensibiliser et d’informer le grand public sur l’importance de ces écosystèmes.

De ce fait, la structure propose une campagne de restauration de mares, à titre gracieux, sur les Coteaux de Terrefort pour l’automne 2021.

Afin de mettre en place la phase opérationnelle de ces chantiers, les personnes intéressées par l’initiative ou bien qui disposent d’une mare qui aurait besoin d’une intervention sont priées de se faire connaîte. Une visite de terrain sera planifiée avant les travaux à engager afin de déterminer les potentiels besoins.Pour cela, il faut contacter la mairie pour plus d’information au 05 81 30 52 86 ou bien par courrier à l’adresse suivante : mairie.escosse@sfr.fr

La Dépêche du midi