Archive mensuelle janvier 2022

ParAmbre Luczynski

Suivi hivernal des populations de chauves-souris cavernicoles

Le suivi hivernal des populations de chauves-souris cavernicoles est coordonné par l’ANA-CEN Ariège à l’échelle du département et s’effectue avec ses bénévoles et ses partenaires : le CEN Occitanie, l’Office Français de la Biodiversité, l’Office National des Forêts, le Spéléoclub de l’Arize, le PNR des Pyrénées Ariégeoises, la commune de Moulis, Gestnat Conseil et les propriétaires des sites privés.

Essaim d’une colonie hivernale de Minioptères de Schreibers en Ariège_Thomas Cuypers

Les chauves-souris ariégeoises vivent au rythme des saisons. A l’arrivée de l’hiver les chauves-souris réduisent leur activité et nombres d’entre elles rejoignent des grottes pour y passer l’hiver.

Quand elles n’ont pas les capacités de migrer vers d’autres pays plus chauds où leurs proies, les insectes et autres invertébrés, abondent aussi en hiver, elles hibernent.

Le principe est simple, ralentir son métabolisme pour consommer le moins de graisses possibles. La température du corps et le ryhtme cardiaque s’abaissent pour atteindre la température de la grotte.

C’est pour cela qu’elles vont sous terre, elles y trouvent une température relativement constante !

Au printemps, quand la témpérature sera plus élevée et plus favorable aux insectes, elles se reveilleront doucement pour regagner leur site de reproduction.

En hiver, elle se regroupent souvent ce qui permet de suivre une part importante des populations dans une poignées seulement de cavités qui les intéresse.Ces suivis concernent 3 espèces majeures à savoir le Grand rhinolophes à hauteur d’environ 1500 individus), le Rhinolophe euryale (environ 2500 individus) et le Minioptère de Schreibers (environ 18’000) individus.

Les deux premières semblent plutôt à la hausse depuis une dizaine d’année alors que le Minioptère montre des effectifs très fluctuants.

Thomas Cuypers

ParAmbre Luczynski

Compte-Rendu des 2 chantiers « Crapauduc » à Tourtouse et Varilhes (vendredi 14 et lundi 17 janvier 2022)

Dès le mois de décembre, les amphibiens commencent à sortir de leurs cachettes pour entamer leur migration prénuptiale vers le point d’eau le plus proche. Cette migration les oblige parfois à traverser les routes pour atteindre le lieu de ponte le plus proche. Le trafic routier est alors à l’origine d’une mortalité élevée.

C’est pourquoi, en janvier 2022, l’ANA-CEN Ariège organisait deux chantiers pour poser des barrières temporaires de protection d’amphibiens, liées à un dispositif de « crapauduc », dans le cadre du programme « Sauvons les amphibiens ! ». Le dispositif de « crapauduc » implique la pose de filets le long des routes et fossés dans des endroits stratégiques pour empêcher les amphibiens de traverser ces routes et pour les rediriger soit vers un passage sous la route, soit vers un autre site de pontes.

Pour le 1er chantier du vendredi 14 janvier, Pauline Levenard a retrouvé des bénévoles et élèves du LEGTA de Pamiers sur le chemin du Lesquet à Varilhes où une forte mortalité de Grenouilles rousses avait été constatée en 2016. 

Le 2ème chantier a eu lieu lundi 17 janvier à Tourtouse. Une classe d’élèves de 1ère en section GMNF au lycée agricole de Pamiers munis de bottes, de gants, de bêches et de pioches, a rejoint Carole Herscovici et d’autres bénévoles (riverain·es) déjà sur place le matin pour mettre en place le chantier qui consistait à entretenir et, dans certains cas, réparer la barrière de protection. Les actions de sensibilisation et de protection des amphibiens de l’ANA-CEN Ariège sur la commune de Tourtouse ont débuté en 2008.

Chaque année, l’équipe de l’ANA-CEN Ariège se déplace pour protéger ces 2 zones sensibles et préserver l’équilibre de l’écosystème local.

Merci à Guillaume Florinda, à l’association Vivre à Tourtouse et aux bénévoles pour leur aide précieuse et à l’année prochaine !

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la sortie “à la découverte des lichens” du samedi 22 janvier 2022

Connaissez-vous les lichens ? C’est une des plus vieilles histoires d’amour connue…

Apparus il y a 400 millions d’années, les lichens sont l’union d’une algue et d’un champignon vivant en symbiose, chacun tirant profit de cette association. Si on ouvre l’œil, on s’aperçoit vite que nous en sommes entouré·es où que nous soyons.

Le programme de sciences participatives Lichens Go ! permet à chacun·e d’apprendre à reconnaître les différents lichens afin d’évaluer la qualité de l’air. En effet, les lichens sont d’excellents bio-indicateurs, certains d’entre eux étant très sensibles à la pollution.

Grâce aux participant·es des sorties Lichens Go ! organisées ces derniers mois, nous avons pu mettre le protocole en place dans 3 villes du département (Montgaillard, Lavelanet et Pamiers). Nous remercions les participant·es à ces sorties qui ont permis de récolter des données et de faire vivre ce programme.

Nous continuerons à y participer en 2022 et à proposer des sorties pour le faire découvrir ! 

ParAmbre Luczynski

“Autour des lichens, animation et science participative” La Dépêche du Midi – dimanche 16 janvier 2022

Dans le cadre de ses sorties nature du mois de janvier, l’ANA-Conservatoire d’espaces naturels Ariège propose une animation autour des lichens le mercredi 19 janvier à 14 heures. Marie Bouquerel conduira les participants sur un itinéraire proche du milieu urbain, au départ de la voie verte. Engagée dans une formation au BTS gestion et protection de la nature, elle a un statut d’apprentie au sein de l’association naturaliste ariégeoise depuis septembre 2020, avec des missions d’animatrice nature. « Les lichens sont très discrets, sur les roches, les mousses, les arbres, et on passe à proximité sans presque les voir. Pourtant ils peuvent nous être très utiles pour connaître la qualité de l’air qui nous entoure », affirme-t-elle. Elle a elle-même appris à les reconnaître et se propose de communiquer largement ses connaissances. Elle est notamment intervenue deux fois au club environnement du collège Pasteur. La sortie de mercredi s’adresse à tout public avec une intention : inviter les personnes sensibles à ce sujet à s’inscrire à une expérience nationale de science participative.

On pourra donc découvrir ces organismes à la fois si forts et si fragiles. Les lichens sont constitués d’un champignon et d’une algue vivant ensemble, en symbiose. Le champignon permet au lichen d’être bien fixé au support. Il protège l’algue des agressions extérieures et capte l’eau et des minéraux dans l’atmosphère, le brouillard, la pluie et la neige. Les algues apportent au champignon les sucres et nutriments issus de la photosynthèse. Perméables à l’eau, les lichens sont très exposés à la pollution atmosphérique. Certaines espèces y sont très sensibles et meurent rapidement quand l’air devient pollué.

« En étudiant les différentes espèces de lichens, on peut évaluer la qualité de l’air grâce à au protocole prévu par le programme de science participative Lichens Go. Et, les lichens croissant très lentement, ils indiquent un niveau de pollution cumulé sur plusieurs années », apprendra-t-on en participant à cette initiative nationale.

A.E.

Pour participer à cette animation (ainsi qu’à celle prévue le 22 janvier à Pamiers), il est obligatoire de réserver auprès de Marie Bouquerel au 05 61 65 90 28. Et pour en savoir plus sur le programme Lichens Go, on peut consulter le site internet dédié : www.particitae.upmc.fr/fr/suivez-les-lichens.html

Avec l’ANA-CEN Ariège, apprenez à reconnaître les lichens et participez à Lichens Go, un programme national.

ParAmbre Luczynski

La rentrée des bénévoles 2022 approche : à vos agendas !

La rentrée des bénévoles aura lieu samedi 12 février 2022 de 15h à 19h à la salle polyvalente de Cos.


Au programme, une présentation de l’association, des actions menées par les bénévoles des 6 groupes thématiques en 2021 et des formations et sorties de 2022.


Cette réunion spéciale adhérent·es/bénévoles sera l’occasion de rencontrer les animateur·rices de façon informelle. Chacun·e pourra découvir les groupes thématiques (vie associative, botanique, ornithologique, herpétologique, chiroptère, petites bêtes) grâce aux différents stands. Il y aura aussi une présentation des missions de bénévolat spécifiques : suivi de la végétation au fil des saisons autour du changement climatique (Phenoclim), la mission du groupe Herbier débuté en 2017 pour valoriser les spécimens laissés par Christian Maugé, le projet d’inventaire des sites sonores remarquables d’Ariège et leurs cartes postales sonores…


Pour finir, nous profiterons de l’exposition de vos plus belles photos, en partageant un apéritif convivial !

Si vous souhaitez participer à cet évènement vous pouvez remplir ce formulaire d’inscription. Pour plus d’informations : Ambre Luczynski – ambre.l@ariegenature.fr ou par téléphone 05 61 65 80 54.

ParAmbre Luczynski

Appel à participation – Appel d’Air !

Appel d’air est un programme de science citoyenne autour de la qualité de l’air. C’est un projet porté par l’Union Régional des CPIE d’Occitanie qui est mené en collaboration avec la Sensor Community, dispositif de sciences citoyennes qui met en réseau des détecteurs de particules fines (mesure des PM10 et PM2.5, humidité, pression et température).

Cet hiver 2022, nous recherchons de nouveaux bénévoles pour participer à cette action en disposant des capteurs à microparticules à l’extérieur de leur domicile (il est nécessaire d’avoir une connexion Wifi pour participer).

Pour plus d’informations sur ce projet : https://ariegenature.fr/appel-dair/

Contact : jocelyn.b@ariegenature.fr/07.49.14.17.12

Pour aller plus loin : https://sensor.community/fr/