Archives de l’auteur Admin Site Ana

ParAdmin Site Ana

Espèces patrimoniales : Amélioration de la connaissance en Ariège du Nacré de la Bistorte (Boloria eunomia) et du Cuivré de la Bistorte (Lycaena helle)

Le Nacré de la Bistorte (Boloria eunomia)

B. eunomia est une espèce de papillon spécialiste à distribution très fragmentée dans la partie sud de son aire de répartition.

Dans cette région, il est localisé dans les prairies humides non fertilisées, les marais tourbeux et les mégaphorbiaies où la Renouée bistorte (P. bistorta)  est bien dévelopée (Goffart & al., 1994; Nèves & al., 1996).
Les adultes volent de Mai à Juillet en une seule génération et montrent une certaine protandrie (Schtickzelle & al., 2002). Les femelles recherchent activement les touradons de certaines graminées (Deschampsia cespitosa L., Molinia caerulea L.) pour pondre en déposant des petits groupes d’oeufs sur ou sous les feuilles de la Renouée bistorte (Tulure & al., 2009). Les chenilles utilisent les tiges de ces graminées pour s’exposer et se réchauffer (Goffart & al., 1994). Leur survie ne dépend donc pas uniquement de la présence de leur plante hôte mais elle est également déterminée par cette structure de la végétation.
En s’appuyant sur l’observation des émergences, Tulure C. & al. (2009) ont défini la qualité de l’habitat basée sur les ressources pour B. eunomia comme la présence de touradons de graminées avec une forte densité de plante-hôte. Le taux de recouvrement de cette dernière semble un facteur déterminant pour la présence des larves et des adultes. Cependant, cette espèce semble également apprécier les mégaphorbiaies et les prairies humides abandonnées.

Le Cuivré de la bistorte (Lycaena helle)

L. helle colonise les habitats marécageux. De nos jours, par manque de tels habitats naturels, il peuple également des habitats anthropogéniques, en particuliers les prairies humides abandonnées. 
Il a été démontré que la présence d’arbustes et/ou d’arbres est indispensable à la présence de L. helle sur les sites favorables. En effet, ces structures arborées lui offrent des abris nécessaires lorsque les conditions climatiques sont défavorables (en particuliers contre le vent) et permettraient ainsi un « état actif » du papillon (lors de la nutrition, de l’accouplement et des pontes) plus long et plus efficace (Skorka & al. 2006).
De plus, les mâles présentent un comportement territorial très marqués (Fischer & al., 1999 ; Graham Hart, 1996). Il utilise les branches des arbustes, arbres et grandes graminées comme perchoir depuis lequel ils défendent leur territoire de rencontre. Les structures arbustives et arborées serviraient également de dortoir aux papillons le soir venu.
La structure de la végétation en touradons semble également favorable à L. helle : Graham Hart suggère dans sa thèse (Graham E. Hart, 1996) que les feuilles de bistorte émergentes de ses structures seraient préférentiellement choisies par les femelles comme sites de ponte. En revanche, ce facteur serait moins déterminant pour le taux d’émergences de L. helle que pour celui de B. eunomia (Tulure & al., 2009). La qualité de l’habitat basée sur les ressources pour L. helle correspond donc à des prairies humides avec une forte abondance de la bistorte, bien exposée à l’ensoleillement (importante thermorégulation), offrant des abris par la présence d’arbustes et/ou de lisières forestières, et assurant une certaine disponibilité et diversité des ressources en nectar (jusqu’à 25 plantes nectarifères différentes dans les Ardennes) (Fischer & al., 1999 ; Bauerfeind & al., 2008).

Le rapport final est disponible en PDF ici.

ParAdmin Site Ana

Mouillères du Pla, Barrage des Grandes Pâtures (Noubals), zones humides de la vallée de la Bruyante

 

« A l’issu d’un travail de réactualisation de connaissances, réalisé en 2009-2011, sur la répartition connue en Ariège de deux papillons rares de zones humides, le Cuivré de la Bistorte (Lycaena helle) et le Nacré de la Bistorte (Boloria eunomia), un constat s’impose : les populations, en grande partie situées dans le Donezan (09), sont en déclin et les milieux humides qui accueillent celles-ci sont en cours de fragmentation.

Des premiers travaux de réouverture de « corridors écologiques » sont réalisés entre 2012 et 2014. De cette période, il ressort :

l’intérêt des travaux déjà réalisés en termes de connectivité et continuité écologique ;

le besoin de faire un bilan complet des actions réalisées d’un point de vue technique et scientifique ;

la nécessité de suivre les sites où des actions ont eu lieu pour évaluer l’effet des travaux sur un pas de temps écologiquement significatif ;

la nécessité de maintenir l’entretien des sites pour conserver le bénéfice des actions entreprises et des contacts établis avec les acteurs locaux ;

la nécessité d’impliquer les acteurs locaux dans la gestion et préservation des zones humides via des actions d’animation territoriale et de communication « tout public ».

Un plan de gestion des zones humides du Donezan (2015-2019) a donc été rédigé afin d’organiser durablement la suite de ce projet (suivi, entretien, travaux, animation territoriale et communication) sur 3 grands sites : les mouillères du Pla, les mouillères de Noubals et les zones humides de la vallée de la Bruyante.

Le choix est fait également d’orienter nos objectifs sur la conservation de la fonctionnalité hydrologique des zones humides et la préservation du cortège d’espèces, faune et flore, associé. Le Cuivré de la Bistorte est dans l’emblème de la richesse de ces milieux humides, mais les actions mises en place pour la conservation des sites ne ciblent pas uniquement ce papillon.

Les années 2015 et 2016 sont les deux premières années de mise en oeuvre de ce plan de gestion. »

Le plan de gestion des mouillères du Pla, Barrage des Grandes Pâtures (Noubals), zones humides de la vallée de la Bruyante est disponible en PDF ici ainsi que ses annexes ici.

ParAdmin Site Ana

GREEN – Gestion et mise en Réseau des Espaces Naturels des Pyrénées

« Il n’existe actuellement peu ou pas de coopération entre les organismes chargés de protéger et/ou de mettre en valeur les espaces naturels des Pyrénées, qu’ils soient français, espagnol ou andorrans. »

Le projet GREEN est mis en place pour palier à ce manque. 
CARTEL_FRWEB_PARTENAIRES

ParAdmin Site Ana

Information et sensibilisation du public tout au long de la vie pour la transition écologique et énergétique – 2016

Le programme d’actions 2016 « Information et sensibilisation du public tout au long de la vie pour la transition écologique et énergétique » est un projet qui vise à sensibiliser, informer, former, accompagner et éduquer à l’environnement le plus grand nombre pour impulser des changements de comportements.
Cette action ne peut se réaliser sans une connaissance de l’environnement acquise par des inventaires, des études qui participent aussi à une meilleure gestion.

Dans le cadre de la convention cadre de partenariat avec la Région Midi-Pyrénées, notre action s’attache à répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques liés aux priorités de la Région : 
– enjeux environnementaux : biodiversité, eau, sol, changement climatique et énergie …..
– enjeux sociaux liés à des thématiques environnementales : lien social, intergénérationnel, santé …

Se questionner, s’informer, découvrir, comprendre, agir, changer ses pratiques sont les clés de ce programme d’animation qui se décline en 4 sous projets :

1- Coeur de biodiversité : Ce panel d’actions est proposé à tout un chacun pour faire découvrir et connaître le patrimoine naturel du département et notamment les milieux aquatiques (sorties, conférence-diaporamas, chantiers, formation sur les rivières, mares, tourbières, amphibiens, oiseaux d’eau, desman des Pyrénées ….).

2- Les plantes envahissantes : stands, articles de presse, émissions de radio, diaporama, sorties, animations, rallye, participation à un inventaire …. permettront d’informer et de sensibiliser tous les publics à la présence de ces espèces très souvent liées au milieux aquatiques, que ce soit les plans d’eau ou le long des berges des cours d’eau.

3- L’Observatoire des Saisons : une émission de radio est prévue pour sensibiliser le public au changement climatique.

4 Plateforme « Evénements écoresponsables en Midi-Pyrénées » : des expertises et des outils pour permettre aux organisateurs d’événements culturels et sportifs de limiter leur impact sur l’environnement et notamment sur leur consommation d’eau et pollution des sols.

Le document complet est disponible en PDF ici.

ParAdmin Site Ana

Le projet Interagri « Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre »

RF_THBD_2015Rapport final Projet Interagri « Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre » Décembre 2014.

Introduction :

Ce projet intitulé INTERAGRI « Terre d’hommes et de biodiversité en Douctouyre » vise à démontrer, à travers une démarche territorialisée réunissant des acteurs très différents du territoire, l’intérêt d’intégrer la biodiversité dans les pratiques agricoles ou des projets d’aménagements.

Ce territoire se situe en Ariège, un département où l’agriculture est pénalisée à la fois par des terres peu productives en montagne et par le relief. Au cœur du territoire du Pays des Pyrénées Cathares, composé de 14 communes (13000 ha) présentant des activités agricoles traditionnelles (polyculture élevage) qui ont générées des paysages variés. Il héberge une biodiversité remarquable élevée et des réservoirs de biodiversité (TVB). Il correspond à une entité géographique particulièrement originale et bien définie, contrastant avec la plaine et les coteaux environnants. Le territoire est en grande partie recouvert par des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologiques Floristiques et Faunistiques (ZNIEFF) 2eme génération. Sur le plan biogéographique, ce territoire est une voie de pénétration privilégiée de l’influence méditerranéenne.

Les enjeux et les dynamiques liées à la biodiversité sont forts :

  • d’une part certains systèmes herbagers difficilement accessibles sont abandonnés ce qui enclenchent un processus d’embroussaillement, défavorable au maintien en bon état de conservation de ces réservoirs de biodiversité et de la qualité des corridors écologiques associés ;
  • d’autre part, de nouvelles attentes de nouveaux acteurs hors champ agricole émergent (résidents, environnementalistes, prestataires de services, collectivités territoriales, associations…) vis-à-vis de l’agriculture (agrotourisme, vente de proximité, entretien du paysage, services environnementaux).

Par ailleurs, des actions partenariales constructives avec les collectivités du territoire, la Chambre d’agriculture et la SCOP du Douctouyre déjà enclenchées ont permis l’émergence de ce projet territorial à la croisée de deux thématiques fortes : biodiversité et pratiques anthropiques (principalement agricole).

Le principal objectif de ce projet est d’expérimenter une organisation de partenariat à l’échelle d’un territoire pertinent afin d’intégrer la biodiversité dans les pratiques agricoles, en associant des acteurs du monde agricole afin de développer efficacement son atout économique, social et environnemental et hors champ agricole (résidents, environnementalistes, prestataires de services, collectivités locales, associations …).

Le second objectif est d’expérimenter des outils de vulgarisation pour transférer, diffuser, valoriser les résultats et rendre accessible l’information auprès des agriculteurs (formation initiale et formation continue) ainsi qu’auprès des acteurs locaux. Pour atteindre ces objectifs, il a été nécessaire de mettre au point des méthodes d’observations et de diagnostics à l’échelle d’exploitations agricoles adaptées au territoire et d’expérimenter de nouvelles méthodes de conseils auprès des agriculteurs multi thématiques.

Téléchargeable en PDF ici.

ParAdmin Site Ana

Inventaire des chiroptères présents sur les zones forestières de la partie nord du site N2000

invent_chiros_N2000Moulis_2016

 

Contexte d’étude et objectifs :

Le site Natura 2000 Chars de Moulis et de Liqué, grotte d’Aubert, Soulane de Balaguères et de Sainte-Catherine, granges des vallées de Sour et d’Astien est concerné par la Zone Spéciale de Conservation (ZSC) FR7300836. Parmi les espèces d’intérêt communautaire listées dans le formulaire standard du site figurent plusieurs espèces de chiroptères :
Grand rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)
Petit rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum)
Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale)
Petit murin (Myotis blythii)
Barbastelle commune (Barbastella barbastellus)
Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)
Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)
Murin de Bechstein (Myotis bechsteinii)
Grand murin (Myotis myotis)

Le formulaire précise également la présence des espèces suivantes qui, bien que ne relevant pas d’un intérêt communautaire, n’en reste pas moins des espèces à très forts enjeux (toutes les espèces de chauves-souris sont inscrites dans l’Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection) :
Serotine commune (Eptesicus serotinus)
Murin à moustaches (Myotis mystacinus)
Murin de Natterer (Myotis nattereri)
Noctule commune (Nyctalus leisleri)
Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)
Vespère de Savi (Hypsugo savii)
Oreillard roux (Plecotus auritus)
Oreillard gris (Plecotus austriacus)
Molosse de Cestoni (Tadarida teniotis)
Pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhlii)
Murin de Daubenton (Myotis daubentonii)

Ainsi, 20 des 27 espèces de chiroptères présentes dans le département de l’Ariège ont été contactées sur le site dont toutes les espèces d’intérêt communautaire connues dans le département ce qui fait du site des Chars de Moulis un site d’intérêt majeur pour les chiroptères. L’une des raisons de l’intégration de ce site dans le réseau N2000 concerne la richesse du patrimoine bâti (granges foraines) qui abrite de nombreuses colonies de Petit Rhinolophe.

L’une des fiches actions du document d’objectifs prévoit la réalisation d’inventaires complémentaires sur les chiroptères. Sur la partie Nord du site, la fréquentation des chiroptères dans les zones ouvertes est à ce jour bien connue alors que nous nous n’avons aucune idée de la diversité spécifique et de l’activité des chiroptères dans les massifs forestiers qui les entourent.

Ainsi, suite à la demande de l’animateur du site, l’ONF et l’ANA se sont associés pour proposer une étude qui permette :

  • de compléter la liste des espèces présentes sur le site par la réalisation d’un
    inventaire exhaustif des populations de chiroptères présentes sur les zones
    forestières de la partie nord du site
  • d’avoir une idée de l’activité des chiroptères

Document téléchargeable en PDF ici.

ParAdmin Site Ana

Sortie du 04.06.17 : Balade florale et petites histoires des plantes montagnardes

Photo : Jean Maurette

Compte rendu de la sortie du 4 juin téléchargeable au format PDF ici.

ParAdmin Site Ana

Le groupe botanique a fait une sortie inventaire sur le Salat

Le 28 mars 2017, dix personnes du Groupe Botanique se sont retrouvées à Saint-Girons pour faire un inventaire des plantes rencontrées au bord du Salat.
C’est dans la bonne humeur que nous avons pu répertorier la liste des espèces ci-dessous.
Nous avons pu ainsi enrichir le site de saisie de données et passer un après-midi très agréable pour tous, à partager nos connaissances et notre passion des petites fleurs…

A renouveler !

Vous pouvez télécharger ici la liste des espèces trouvées au bord du Salat

ParAdmin Site Ana

Pollution du Salat : des mauvaises habitudes à perdre

scan_20170423105808scan_20170423105856

ParAdmin Site Ana

Les « Rendez-vous aux jardins » dans la Dépêche du Midi !

foix jardins 001