Archives de l’auteur Ambre Luczynski

ParAmbre Luczynski

“Balade au cœur du marais avec le Pays d’art et d’histoire” La Dépêche du Midi – avril 2021

ParAmbre Luczynski

Annulation de l’Assemblée Générale du samedi 10 avril 2021

Chèr·es adhérent·es,

En raison des dernières mesures sanitaires, nous sommes au regret d’annuler l’Assemblée générale ordinaire de l’ANA-CEN Ariège qui devait se tenir samedi 10 avril prochain en présentiel à la salle polyvalente de Serres-sur-Arget. Nous vous tiendrons informé·es très prochainement de la date de report.

A très vite !

ParAmbre Luczynski

Appel à bénévoles 2021 (Atlas des papillons) !

Bonjour à tous·tes,


Venez participer à nos côtés à l’atlas de papillons d’altitude, dans les Pyrénées ariégeoises (en savoir plus https://ariegenature.fr/sciences-participatives/atlas-des-rhopaloceres-et-zygenes-daltitude-dariege/).


Les objectifs principaux de cet atlas sont :
– L’amélioration des connaissances sur la répartition des espèces et des cortèges d’espèces d’altitude susceptibles d’être affectées par le changement climatique et par les modifications des pratiques agricoles ;
– La sensibilisation du grand public et des professionnels à cette thématique.

Cet atlas se déroule sur plusieurs années, avec une période de prospection de fin mai à fin septembre.


Les personnes souhaitant participer à cet atlas pourront bénéficier d’une journée de formation en juin 2021. Des mailles leur seront affectées, avec un protocole d’observation.

Pour plus de renseignements (espèces cibles, protocole, saisie des données, etc.), merci de contacter Alexis Calard à l’adresse mail : alexis.c@ariegenature.fr


Au plaisir

Alexis Calard

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu des 2 journées de formation du programme « Sensibilisation à la biodiversité sonore » (12 et 13 mars 2021)

Dans le cadre du programme « Sensibilisation à la biodiversité sonore », Cécile Regnault et Patrick Romieu (chercheurs en anthropologie et traitement culturel du sonore) ont animé une formation à l’écoute des paysages sonores les 12 et 13 Mars dernier à Serres sur Arget et au Lac de Mondély. 

Une vingtaine de guetteurs et guetteuses de son (bénévoles de l’ANA-CEN Ariège et “curieux de l’oreille”) ont participé à ces rencontres. passant successivement d’une approche théorique à une immersion pratique dans le monde de l’écoute des espaces sonores.

Cette première formation sera suivie d’une prochaine rencontre au mois de juin, pour échanger sur nos trouvailles sonores.

Plus d’informations sur le projet auprès de Sabina Geffroy – Animatrice et coordinatrice du projet “Biodiversité sonore” – 05 61 65 90 27 / sabrina.g@ariegenature.fr

Sabrina GEFFROY et Carole HERSCOVICI

ParAmbre Luczynski

Préservation du fonctionnement d’un réseau des zones humides en tête de bassins versants dans l’est des Pyrénées – Vers le maintien d’un réseau de sites accueillant le Cuivré de la bistorte

ParAmbre Luczynski

Modélisation de la connectivité d’un réseau de zones humides pyrénéen accueillant le Cuivré de la bistorte

ParAmbre Luczynski

Distribution et abondance du Cuivré de la bistorte (Lycaena helle), une espèce parapluie du réseau de zones humides pyrénéennes

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la Rentrée des bénévoles 2021 de l’ANA-CEN Ariège

La « Rentrée des bénévoles 2021 » a eu lieu en présentiel ce samedi 6 mars dans la salle Polyvalente de Serres-sur-Arget de 14h à 17h !

Cette réunion ouverte aux adhérent·es de l’ANA-CEN Ariège a accueilli 65 personnes et s’est déroulée en deux temps : 

  • Une présentation de l’association, du fonctionnement des 6 groupes thématiques et du programme de formations et sorties 2021 ;
  • Un moment d’échange sur nos stands respectifs (vie associative, botanique, ornithologique, herpétologique, chiroptère, petites bêtes) entre bénévoles et animateur·rices.

Pour les adhérent·es qui n’ont pas pu participer à cet après-midi voilà un petit récapitulatif des formations proposées par les groupes thématiques !

Vie associative : 

  • 1 formation à l’animation de stand – samedi 17 avril (ambre.l@ariegenature.fr)
  • 3 weekends chantiers à la grange d’Antras – 29 et 30 mai/ 28 et 29 août /9 et 10 octobre 
  • 2 chantiers crapauducs en décembre (pauline.l@ariegenature.fr et carole.h@ariegenature.fr)
  • 1 formation Photothèque – Mercredi 31 mars (yann.v@ariegenature.fr
  • 1 (ou plusieurs) chantier(s) de nettoyage de sites (infos à venir) 
  • 1 formation pour participer à l’informatisation du centre de ressources de l’ANA-CEN Ariège avec Sophie Esnault ! (Infos à venir)

Botanique : 

  • 1 formation d’initiation à la détermination des Poacées (Graminées) – sur 2 jours dimanches 23 mai et 8 août 2021 (francoise.laigneau@lilo.org) 
  • 1 formation d’initiation à la détermination des orchidées – sur 2 jours entre le 15 juin et le 15 juillet (catherine.m@ariegenature.fr
  • Participation aux protocoles de suivi d’espèces Urbaflore (cecile.b@ariegenature.fr) !
  • Participation au groupe de montage d’herbiers (paulalamy@orange.fr

Ornithologique : 

  • Initiation chants d’oiseaux niveau 1 – Mercredi 24 mars à Serres-sur-Arget (julien.v@ariegenature.fr
  • Initiation chants d’oiseaux niveaux 2 – Mercredi 31 mars à Serres-sur-Arget (julien.v@ariegenature.fr) !
  • Initiation identification des passereaux de montagne (visuelle et auditive) (infos à venir)

Herpétologique :

  • Participez à la précision de l’aire de répartition du Triton marbré (Triturus marmoratus) – formation prévue au Printemps (pauline.l@ariegenature.fr
  • Participez à la précision de la répartition de la Tarente de Maurétanie en Ariège – infos à venir (buisson.olivier@wanadoo.fr
  • Confirmer la présence et préciser la répartition du Crapaud accoucheur (buisson.olivier@wanadoo.fr)

Petites-Bêtes : 

  • 1 formation d’initiation à la détermination des papillons d’altitude d’Ariège – printemps (alexis.c@ariegenature.fr)
  • 1 weekend d’approfondissement et de suivis dans le cadre de l’Atlas des Papillons – été (alexis.c@ariegenature.fr)
  • 2 journées de formation orthoptères sur le terrain (grillons, criquets et sauterelles) Formation réservée aux adhérent·es de l’ANA-CEN Ariège inscrit·es à la formation orthoptères, proposée par David et Nathalie de Bestioles et Compagnies. Ces derniers proposent un tarif promotionnel de 97€ au lieu de 400€ aux adhérent·es de l’ANA-CEN Ariège pour la formation en ligne d’un an. Attention les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 14 mars. Le bon de réduction pour les adhérents de l’ANA-CEN Ariège est : PRIVILEGE_ANAmars21 

En suivant ce lien http://www.bestiolesetcompagnie.fr/accompagnement-orthopteres/  cliquer sur “Je m’inscris” et saisir le bon de réduction avant de régler sur une page sécurisée. Ensuite l’accès à la plateforme de formation est immédiat.

Chiroptères : 

  • 1 journée d’initiation à la découverte des chauves-souris d’Ariège – Samedi 17 avril  (thomas.c@ariegenature.fr/yoorana.p@ariegenature.fr)
  • 1 journée d’approfondissement sur les chauves-souris d’Ariège – samedi 4 et dimanche 5 septembre (thomas.c@ariegenature.fr/yoorana.p@ariegenature.fr)

Merci encore à tous les bénévoles et futurs bénévoles qui soutiennent chaque année nos actions et à très vite !

ParAmbre Luczynski

“420 nouveaux arbres vont repeupler les berges de l’Ariège” La Dépêche-du-Midi – 3 mars 2021

ParAmbre Luczynski

Protéger les Grand Tétras et de Lagopèdes du massif du Saint Barthélémy

Lagopède alpin_BB

La réserve naturelle régionale du massif du Saint Barthélémy abrite des populations de Lagopède des Pyrénées ou Perdrix des neiges, et de Grand Tétras ou Coq de bruyère. Ces deux espèces très sensibles au dérangement sont actuellement fragilisées pour diverses raisons. Les gestionnaires de la réserve naturelle ont la responsabilité de les préserver au mieux.

Préserver l’unique population de Lagopèdes du massif de Saint Barthélémy

Cette authentique relique de l’époque glaciaire parfaitement adaptée au froid est sédentaire et vit au-dessus de 2000 mètres d’altitude toute l’année. Dans le massif du Saint Barthélémy, cet habitat est présent vers les sommets sur une surface très restreinte, autour du Pic du Saint-Barthélémy. Le petit groupe de lagopèdes qui y subsiste est isolé de plus de 20 kilomètres des plus proches populations, une réelle contrainte pour cet oiseau sédentaire aux capacités de vol limitées.

Plusieurs facteurs menacent aujourd’hui les lagopèdes :

– L’augmentation de la fréquentation par les randonneurs en hiver le pousse à fuir davantage et donc à s’exposer aux prédateurs (rapaces), tandis que sa stratégie de survie est basée sur le fait de rester caché grâce à son mimétisme (son plumage devient blanc en hiver). Ce dérangement a également un impact non négligeable sur son énergie à une période où les ressources alimentaires sont limitées. Le Lagopède a besoin de cette énergie pour se reproduire.

– Parfaitement adapté au camouflage dans la neige avec son plumage blanc en hiver, le lagopède devient très visible par manque de neige (tâche blanche sur l’herbe ou les rochers sombres…). Avec les hivers de moins en moins enneigés actuellment, il devient facilement repérable par les prédateurs.  

– Sa nidification peut se trouver également impactée par le dérangement. L’oiseau niche au sol, et les poussins sont donc très vulnérables de début mai jusqu’à leur émancipation durant l’été.

La répétition des dérangements peut pousser les individus à quitter le site et ainsi faire échouer la reproduction.

Une zone garantissant la quiétude de cette espèce a donc été installée sur le versant nord et la crête du pic de Saint Barthélémy. Le sommet reste autorisé depuis les Monts d’Olmes mais pas au-delà sur de décembre jusqu’au déneigement printanier. Au printemps, les sentiers balisés restent bien évidemment autorisés.

Panneau_RNR

Protection pour le Grand Tétras

Les menaces concernant cet oiseau emblématique des forêts de montagne sont nombreuses à l’échelle nationale et pyrénéenne. Son habitat est dégradé par les activités et aménagements humains. L’augmentation de la fréquentation de la montagne en toutes saisons provoque du dérangement, parfois jusqu’à l’abandon des sites favorables. L’hiver est une période particulièrement sensible au vu des contraintes du froid et des ressources alimentaires limitées. Si l’oiseau est dérangé lors de sa recherche de nourriture, il risque de ne pas s’alimenter.  La reproduction puis l’élevage des jeunes au printemps dépendent également de cette tranquillité.

Pour ces raisons, une zone de quiétude balisée a été installée dans les forêts à proximité du refuge de Pratmau.

Mise en place de zone de quiétude_RNR

Les gestionnaires de la réserve naturelle régionale du massif du Saint Barthélémy (commune de Montségur et Ana – Conservatoire d’Espaces Naturels d’Ariège) sont conscients que la mise en place ces zones de quiétude représente une contrainte pour les pratiques de loisirs sur le site. La fréquentation est en augmentation forte cet hiver dans le contexte de fermeture des stations de ski, et incite à une vigilance renforcée du point de vue des risques de dérangement sur ces espèces.

On entendra toujours dire que « des oiseaux y en a ! », et que « on ne peut plus rien faire, même en montagne !».   Cependant, au regard des enjeux actuels sur ces deux espèces, il est de notre responsabilité de mettre en place ces zones de quiétude pour assurer la protection de ces espèces emblématiques des Pyrénées. Nous remercions les usagers de la montagne pour leur compréhension et leur contribution pour préserver la biodiversité des derniers écrins sauvages de nos chères Pyrénées.