Liste de catégorie Zoom sur les sorties

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la « journée nature » à la Réserve Nationale de Faune Sauvage d’Orlu (mercredi 12 août)

L’équipe de l’ANA – Conservatoire d’espaces naturels Ariège participait, mercredi 12 août dernier, à la « journée nature » de la Réserve Nationale de Faune Sauvage d’Orlu dont le but est de permettre au grand public en balade dans la réserve de rencontrer les structures professionnelles partenaires de cet espace.

Cette journée est organisée annuellement par l’OFB (Office Français de la Biodiversité, anciennement Office National Chasse Faune Sauvage) qui gère ce territoire de près de 4 500 ha depuis le début des années 80.

A l’occasion de cette journée nature, réunissant petits et grands, les professionnels de la réserve (ONF, guides de haute montagne, animateurs de l’Observatoire de la montagne, office de tourisme, etc.) tenaient différents stands le long de la randonnée pour expliquer leur travail et faire découvrir la faune et la flore de la réserve au travers d’animations variées.

Les animateur·trices de l’ANA-CEN Ariège présentaient à cette occasion leur projet d’Atlas des papillons et proposait une animation sur le Desman des Pyrénées !

Cette journée riche en nouvelles connaissances a réuni près de 500 personnes qui ont également pu observer tout le long de leur balade la faune sauvage de la réserve dont les marmottes et les isards, « ambassadeurs nature » de ce beau territoire montagnard.

Deux jeunes marmottes à la Réserve Naturelle d’Orlu – Ambre Luczynski

Compte tenu du succès de fréquentation de l’événement cette année, le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’année prochaine.

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu du chantier de la grange d’Antras (week-end du 22 et 23 août 2020)

Une équipe d’adhérent·es s’est réunie samedi 22 août à Antras pour monter jusqu’à la « grange », site conservatoire, où il reste encore quelques derniers aménagements à faire à l’intérieur et à l’extérieur. Emile Simonato, bénévole et administrateur au sein de l’ANA-CEN Ariège, animait ce chantier.

Groupe de bénévoles prêt à monter du matériel à la grange d’Antras – Guillaume Bonnin

Au programme : construction des toilettes sèches, ménage, débroussaillage et nettoyage des abords de la grange !

Cette grange de montagne, avec le terrain attenant, est un des sites en gestion de l’ANA-CEN Ariège depuis 2014 (suite au don d’un particulier). Depuis, les bénévoles ont bien travaillé pour rendre ce lieu encore plus chaleureux.

En plus d’être un lieu de base pour réaliser des études scientifiques sur la faune et la flore environnante, cette grange permet aux salarié·es et adhérent·es de l’association de se réunir pour partager des moments de convivialité.

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la nuit internationale de la chauve-souris (vendredi 21 août)

Vendredi dernier nous nous réunissions à Montségur avec l’équipe de la Réserve Naturelle Régionale du Massif du Saint-Barthélemy pour la nuit internationale de la chauve-souris. Cette soirée a commencé à 17h avec un atelier de gravure et de dessins pour décorer les gîtes à chauves-souris.

Après une pause repas, Xavier, notre animateur, nous a parlé plus en détails de ces mammifères remarquables formant l’ordre des chiroptères (qui volent avec leurs mains). Il existe 1200 espèces dans le monde, 34 espèces en France dont 27 en Ariège ! Les plus grandes en France sont le Molosse de Cestoni et la Grande Noctule et la plus petite espèce, la Pipistrelle Commune.

Nuit internationale de la chauve-souris à Montségur – Guillaume Bonnin

Les chauves-souris hibernent et font en moyenne un petit chaque année. Elles ont souvent souffert des mythes qui les associaient au Diable ou encore aux vampires. Aujourd’hui, elles souffrent de l’activité humaine (intensification de l’agriculture et de l’urbanisation) et ont de plus en plus de mal à trouver des milieux diversifiés (grottes, haies, arbres, greniers, combles, etc.) indispensables à leur survie.

Petit Rhinolophe_Emma Vincent-Cuaz
Petit Rhinolophe – Emma Vincent-Cuaz

Après cette riche introduction nous nous sommes baladés dans le charmant village de Montségur pour assister au réveil des chauves-souris et écouter leur chasse active grâce à un détecteur à ultrasons. Il faut savoir que les chauves-souris en Europe sont strictement insectivores !

Ecoute d’une chasse active grâce à un détecteur à ultrasons – Ambre Luczynski

La soirée s’est prolongée avec une histoire lue et un spectacle d’ombres chinoises !

Merci la RNR pour cette soirée qui nous a permis d’apprendre plein d’anecdotes sur ces surprenants mammifères (exemple utile :  le guano de chauve-souris est un très bon fertilisant pour le jardin et le potager !) et de connaitre différentes manières de les protéger grâce au maintien d’une mosaïque paysagère diversifiée dans son jardin (haies, suppression des pesticides, mise à disposition de son grenier ou encore de gîtes adaptés aux espèces présentes).

Promenade nocturne autour de Montségur – Ambre Luczynski

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la conférence “Les Pyrénées que vous voyez ne sont vraiment pas celles que vous croyez” et de la sortie au plateau de Beille ! (30 et 31 juillet 2020)

L’aventure a commencé le jeudi 30 juillet dernier dans la salle vidéo de Luzenac. Nous y avons rejoint Isabelle Corbières, géologue, qui nous a embarqués dans l’histoire géologique des Pyrénées.

Tout commence il y a 50 millions d’années lorsque la plaque Ibérique monte au dessus de la plaque Europe pour donner naissance à la chaîne de montagnes des Pyrénées, faite de schiste, de calcaire, de gneiss ou encore de granite. 

Gneiss (à gauche) / Granite (à droite) – Ambre Luczynski

Depuis leur apparition, croyez-le ou non, les Pyrénées ont disparu puis sont revenues ! Difficile à imaginer, pourtant grâce à Isabelle toute cette histoire devient plus claire et on comprend mieux ce paysage spécifique des Pyrénées, composé de pics et de plateaux qui prouvent la présence passée de glaciers.

Groupe de participants à la sortie au plateau de Beille – Ambre Luczynski

Le lendemain, nous avons pu mettre des images sur les mots d’Isabelle en se retrouvant tous au Plateau de Beille pour découvrir les différentes roches qui composent ce plateau, miracle des Pyrénées…

Plateau de Beille – Ambre Luczynski

Merci Isabelle d’avoir partagé tes connaissances avec nous !

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu du mercredi naturaliste “Le torrent de montagne, vers sa source” !

Le mercredi 5 août dernier, l’équipe de la RNR, organisait une randonnée au Lasset d’en haut et au Font Frède, vers les sources des torrents de la réserve pour découvrir leurs dynamiques et leurs habitants.

Ruisseau de Font Frède – Ambre Luczynski

Pour se replonger dans cette journée deux participantes nous racontent :

« Une journée avec l’ANA-CEN Ariège à la Réserve Naturelle Régionale du Massif de Saint-Barthélémy, sur le Lasset, c’est une remise en forme. Vous grimpez en forêt, où on parle du Desman des Pyrénées puis des sources du torrent. Vous observez la vie aquatique par la pratique du prélèvement, des phryganes, des vers gordiens, des grenouilles, des sangsues et bien d’autres. Plus haut, vous êtes au ras d’une tourbière. C’est un lieu d’histoire formé derrière une moraine, on s’y baignait quand elle était un lac et c’est un lieu de vie très riche composé de linaigrettes, de joncs, de trèfles d’eau, de sphaignes et de jolies droséras. Tout cela avec des accompagnateurs passionnés, compétents et très à l’écoute. »

Pierrina

Petite pause à la grenouillère – Ambre Luczynski

« Une sortie très instructive qui, grâce à la qualité des accompagnateurs, s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux experts. C’est très agréable de savoir que dans cet environnement proche et préservé vivent deux endémiques des Pyrénées : le Desman des Pyrénées et le Calotriton. Nous avons pu voir leur biotope, par contre les voir “en vrai” c’est encore une autre histoire… Merci beaucoup pour cette découverte ! »

Carole

Merci l’équipe de la RNR et à Pierrina et Carole pour leurs retours !

Jasse de Pratmau – Ambre Luczynski
ParAmbre Luczynski

Sortie botanique du 19 Juillet au col de la Core et au col d’Auédole

C’est par un temps déjà ensoleillé que nous avons rejoint la botaniste Catherine Mahyeux au col de la Core. Cette bénévole engagée de l’ANA-CEN Ariège a animé cette journée pour partager avec nous sa passion pour les plantes.

Nous étions seize botanistes, amateurs ou aguerris, devant une montée qui n’a pas eu le temps de nous essouffler, car nous nous arrêtions souvent en raison d’une flore diverse et colorée. Entre prise de notes, dessin, photos et observations à la loupe, aucune information n’a échappé au groupe.

Avant d’entrer dans une hêtraie, nous avions déjà rencontré des achillées millefeuille (Achillea millefolium) et découverts ses bienfaits coagulants, ainsi que des angéliques (Angelica razulii et sylvestris) et des pieds de myrtilles, au grand plaisir des participants.

C’est en entrant dans la hêtraie que Jean Yves, notre expert en lichen, a pu nous en apprendre un peu plus sur ces symbioses méconnues et surprenantes. Composées d’algues, de champignons et de cyanobactéries, ces organismes font partie des pionniers du monde végétal.

Lichen sur un hêtre – Ambre Luczynski

Après un repas bien mérité au cœur de la forêt nous avons poursuivi notre route vers le col d’Auédole. Nous y avons croisé de la reine des prés (Filipendula ulmaria), ainsi que la prédatrice insectivore immobile, la grassette des Pyrénées (Pinguicula grandiflora). Il nous a presque fallu atteindre le sommet pour enfin croiser l’emblématique ancolie des Pyrénées (Aquilegia pyrenaica).

Ancolie des Pyrénées (Aquilegia pyrenaica) – Ambre Luczynski

Notre périple nous a menés jusqu’à la cabane d’Eliet, où nous avons pu nous ravitailler en eau avant d’atteindre le sommet et d’entamer la descente vers notre point de départ. Nous avons pu rencontrer, plus visible sous ce nouvel angle, la discrète pyrole mineure (Pyrola minor).

Merci Catherine et vivement la prochaine sortie botanique !

ParAmbre Luczynski

Formation des bénévoles à la détermination des papillons de jour et zygènes d’altitude du dimanche 21 juin 2020 au col de Pailhères

Lors de cette formation une vingtaine de participant·es et adhérent·es se sont initié·es à la reconnaissance de nos pollinisateurs préférés, le temps d’une journée venteuse mais ensoleillée ! Guidé·es par Florine Hadjadj et Alexis Calard, venus nous apprendre les subtilités de leur métier de naturalistes, nous avons découvert le fonctionnement des planches de détermination. 

Les participants à la formation détermination des papillons de jour et zygènes d’altitude du au col de Pailhères – Ambre Luczynski

Au cours de la matinée, nous avons pu nous exercer, grâce aux planches de détermination, à différencier les papillons de jour (Rhopalocères) et de nuit (Hétérocères), mais également à reconnaître les grandes familles de papillons de jour grâce à leurs antennes, leur nombre de pattes, ainsi qu’aux détails présents sur leurs ailes. A présent, Hesperiidae, Pieridae,  Nymphalidae… n’ont plus de secret pour nous !

Lysandra coridon – Nathalie Lespes

Après un repas convivial au col de Pailhères, nous sommes descendus jusqu’à Mijanès afin de mettre en pratique nos nouvelles connaissances et nous protéger du vent. Plusieurs groupes se sont formés pour identifier en autonomie les différents papillons attrapés. Des papillons tels que des Azurés (famille des Lycaenidae) ou bien des Zygènes (famille des Zygaenidae) nous ont fait profiter de leurs belles couleurs estivales. 

Nos formateurs n’auraient pas pu profiter de meilleure occasion pour nous présenter leur projet d’Atlas de papillons (visant à répertorier les espèces présentes dans les montagnes ariégeoises) et nous préciser les sites à prospecter. 

Les données récoltées par les volontaires qui voudront partir en observation, permettront d’améliorer les connaissances sur la répartition des espèces cibles, ainsi que sur les relations entre ces espèces.

Un groupe d’adhérents en train de déterminer un papillon – Ambre Luczynski

L’atlas se déroulera sur plusieurs années avec une période de prospection de fin mai à fin septembre. 

À vos filets !

ParCarole Herscovici

La Dépêche du midi – 1er mars 2020

La réserve naturelle régionale chausse ses raquettes

La Dépêche du midi – 1er mars 2020

Téléchargez l’article en pdf

ParCarole Herscovici

La Gazette ariégeoise – 17 janvier 2020

L’ANA – CEN Ariège réhabilite une grange typique

GAZETTE ariégeoise _17012020_Réhabilitation d'une grange
GAZETTE ariégeoise _17012020_Réhabilitation d’une grange typique
ParNathalie Lespes

Chantier Grange Antras

Le weekend du 4 et 5 mai, nous avons retapé notre cabane de montagne, sur un de nos sites en gestion, à Antras. Voici quelques photos de l’aménagement de la grange réalisé avec les bénévoles.