Archives de catégorie Enquêtes participatives

ParNathalie Lespes

Concours photo : « L’Hers et ses affluents à la loupe »

Le projet « l’Hers et ses affluents à la loupe » est mené par l’Ana – Conservatoire d’Espaces Naturels Ariège en partenariat avec le département de l’Ariège, le Syndicat du Bassin du Grand Hers mais aussi en
lien avec d’autres partenaires. Basé sur une démarche territoriale et collective, le projet a pour objectif une meilleure prise en compte du bassin versant de l’Hers et de ses affluents. Le secteur d’étude se concentre sur l’amont du bassin versant (entre Prades et Mirepoix). Il a pour intention d’informer, de sensibiliser la population et ainsi replacer le bassin
versant au cœur des préoccupations d’aménagement et de développement local pour préserver et restaurer les milieux et les espèces aquatiques. Le fil conducteur du projet est : l’Hers et ses affluents, hier, aujourd’hui et demain. Le concours photo va d’une part nous permettre, d’alimenter la banque d’images de l’association ainsi que celle du Syndicat du Bassin du Grand Hers. Les clichés serviront de support d’outils pédagogiques à destination des scolaires et du tout public mais aussi de support d’outil de communication. D’autre part, cela nous permettra de collecter des images actuelles à comparer avec celles d’hier collectées auprès des archives départementales et ainsi analyser l’évolution paysagère du
bassin.

Comment participer ?

Dans ce cadre, l’association met en place un concours photo pour les saisons d’automne et d’hiver 2019/2020. La participation est libre et gratuite, ouverte à tous, mineurs ou majeurs, amateurs et professionnels.

Les organisateurs du concours et les membres du jury ne pourront pas participer au concours. Il est ouvert depuis le samedi 28 septembre 2019 et prendra
fin vendredi 20 mars 2020. La date limite des envois photographiques est fixée au vendredi 20 mars à minuit, la date et l’heure de l’envoi du courriel faisant foi. Les photographies présentées devront avoir été réalisées sur sur l’amont du bassin versant de l’Hers. Les communautés de communes ou les communes concernées par le secteur sont les suivants :

– Communauté des communes de Haute Ariège pour les communes de : Lordat, Montaillou et Prades
– Communauté de communes du Pays de Mirepoix pour les communes de : Aigues- Vives, La Bastide-de-Bousignanc, La Bastide-sur-l’Hers, Belloc, Dun, Esclagne, Lagarde, Léran, Limbrassac, Malegoude, Mirepoix, Montbel, Moulin-Neuf, Le Peyrat, Pradettes, Régat, Rieucros, Roumengoux, Sainte Foi, Saint-Félix-de-Tournegat, Saint Julien de Gras Capou, Saint-Quentin-la-Tour, Troye d’Ariège.
– Communauté des communes du Pays d’Olmes, pour les communes de : l’Aiguillon, Bélesta, Bénaix, Dreuilhe, Le Carla-de-Roquefort, Fougax-et-Barrineuf, Freychenet, Ilhat, Laroque d’Olmes, Lavenalet, Lesparrou, Leychert, Lieurac, Montferrier, Montségur, Nalzen, Péreille, Raissac, Roquefixade, Roquefort les Cascades, Le Sautel, Tabre, Villeneuve d’Olmes, et Saint Jean d’Aigues Vives.
En outre, une attention particulière sera portée au respect de la nature. Les
photographes s’engagent à proposer des documents ayant été réalisés sans avoir occasionné de dérangement ou de destruction du patrimoine. Le comité d’organisation et le jury se réservent la possibilité de demander la photographie originale à son auteur. Les photographies ayant été réalisées avec du matériel argentique ou numérique, en couleur ou en noir et blanc, sont acceptées dans les même conditions et ne feront pas l’objet de distinction dans l’attribution du palmarès. Elles devront être conformes à l’image originale et n’avoir fait l’objet que de modifications mineures comme un recadrage ou la suppression de tâches ou de poussières.

Quatre catégories sont proposées pour cette première édition du concours photo « l’Hers et ses affluents à la loupe »
Catégorie 1 : La biodiversité au cœur de l’Hers et de ses affluents (faune, flore, etc)
Catégorie 2 : Les paysages de L’Hers et ses affluents en automne et en hiver
Catégorie 3 : L’Hers et ses affluents d’hier à aujourd’hui (En s’appuyant des anciennes cartes postales que vous trouverez ICI, reproduire la même photographie )
Catégorie 4 : Les moments forts de l’Hers et ses affluents (crues, inondation, assecs, etc)
Seules les photographies prises durant la saison d’automne et d’hiver seront prises en compte. Chaque photographe pourra présenter au maximum : 3 photographies argentiques et/ou numériques par thème et participer aux 4 catégories.

Les photographies seront présentées sous la forme de tirages argentiques ou numériques dans le format A4 (21 x 29.7 cm) ou 20 x 30 cm, sans marges, ni encadrement, ni support.

Les clichés pourront être envoyés à l’adresses suivante : maia.e@ariegenature.fr ou par courrier à Ana – Conservatoire d’espaces naturels Ariège, Vidallac, 09240 Alzen.


Pour être validé, chaque fichier photographique qu’il soit transmis par mail ou par courrier devra impérativement être accompagné des mentions suivantes :
– Nom et prénom de l’auteur
– Numéro de téléphone et adresse mail
– Nom du lieu précis
– Si possible coordonnées gps
– La mention « j’autorise l’ANA – CEN Ariège à reproduire cette photographie pour les besoins de valorisation pédagogique à destination des scolaires et du grand public ».
Une fois que le concours sera terminé, un jury (ANA – CEN Ariège, le département de l’Ariège et le Syndicat du Bassin du Grand Hers) se réunira pour définir les clichés gagnants. Ces derniers auront l’opportunité de remporter un prix. Par ailleurs, les photographes concèdent à l’ANA – CEN Ariège, le département de l’Ariège ainsi que le Syndicat du Bassin du Grand Hers, le droit d’utiliser leurs œuvres. Les structures s’engagent à mentionner le nom du photographe pour toute utilisation et à ne faire aucun usage commercial des photographies. Dans la mesure du possible l’ANA – CEN Ariège s’engage également à informer les auteurs de
l’utilisation de leurs œuvres.

Pour toutes informations complémentaires:
Maia Echeverria
Ana – Conservatoire d’espaces naturels Ariège
Vidallac 09240 ALZEN
05 61 65 80 54
maia.e@ariegenature.fr

ParNathalie Lespes

Enquête participative : Ver luisant

Un ver luisant dans mon jardin ?

Enquête de l’Observatoire des Vers Luisants


Photographie : © Gérard Héquet

L’été 2019 commence et les vers luisants pointent leur bout… d’abdomen !
En 2018, vous étiez plus de 15 000 à participer !
Encore un grand merci !

Cette année, l’Observatoire ouvre ses portes pour la 5ème année et est ravis de vous retrouver et surtout de vous accueillir sur un tout nouveau site internet :

http://www.asterella.eu/NEOKIPOS/formulaire0.php?pays=FRANCE&p=2019A

Nous avons déjà reçu plusieurs témoignages ! Vous en avez vu vous aussi ?
Vous pouvez tout de suite l’indiquer sur le site. Si vous n’en avez pas vu, vous pouvez également remplir le formulaire, une absence d’observation est une information très importante. Et si vous en voyez plus tard dans l’année (c’est possible jusqu’en septembre-octobre), il sera toujours facile de compléter par une nouvelle déclaration !

Je remplis le formulaire !

Toute l’équipe de l’Observatoire vous souhaite un magnifique été

D’après Observatoire des Vers Luisants

© 2019 Groupe Associatif Estuaire

ParNathalie Lespes

Enquête participative : Gentiane jaune

Une troisième saison pour l’Inventaire Gentiane jaune !

Avec le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées

« L’été sera chaud ! » nous dit-on, tous les randonneurs devront parcourir les Pyrénées « à la fraiche » c’est-à-dire tôt le matin de préférence mais les gentianes seront au rendez-vous avec leurs larges feuilles glauques et leur hampe florale aux fleurs d’un jaune éclatant.

Alors il sera toujours temps de nous signaler la présence de Gentiane jaune en montagne !

Fort de son succès des années précédentes, l’inventaire participatif « Gentiane jaune » est reconduit pour une troisième saison qui a débuté ce mois de juin 2019. Jusqu’au mois d’octobre.

Nous comptons sur vous pour relayer le message auprès de votre public et au sein de vos institutions.

111 nouvelles stations ont ainsi été recensées sur 2017 et 2018.

Toutes ces données permettent de mieux connaître la répartition des populations de Gentiane jaune sur les Pyrénées françaises et de nourrir la réflexion sur la conservation de l’espèce et la régulation des pratiques de cueillette.

Encore cette année, il est possible d’entrer vos observations de Gentiane de Burser.

A noter :
Vous souhaitez que vous soient envoyées de nouvelles affiches et/ou de nouveaux lots de flyers pour sensibiliser les randonneurs et les familles ? Remplissez ce formulaire, nous nous occuperons du reste !
Demande d’outils de sensibilisation pour l’Inventaire participatif Gentiane jaune

www.gentianejaune.fr

D’après le CBNPMP

ParYannick Porcheron

La Dépêche du Midi le 12 Avril 2018 : L’ambroisie dans le collimateur

Fabienne Bernard, de l’Association des Naturalistes de l’Ariège, et Alexandre Pelangeon, de l’Agence régionale de la santé, ont animé une formation sur l’ambroisie à destination des référents communaux et des techniciens et élus du Syndicat du bassin du Grand Hers.

Ils ont présenté cette plante envahissante et dangereuse pour la santé (allergies) en détaillant bien toutes ses caractéristiques botaniques, comment la reconnaître, comment et quand la détruire. Des panneaux d’exposition étaient disposés dans toute la salle et des brochures et affiches étaient à disposition des participants afin qu’ils puissent au mieux s’informer et informer leurs concitoyens. Ils s’agit de connaître la géographie des lieux d’implantation et l’évolution de leur progression, de sensibiliser les populations aux risques d’allergie et d’envahissement de la plante. Ainsi, une journée d’action , le 30 juin, sera organisée pour détruire les ambroisies repérées.

Les rôles et missions des référents territoriaux sont multiples, la gestion des nouveaux signalements, la surveillance des sites connus sur le territoire, la communication et l’information du public.

La Dépêche du Midi le 12 Avril 2018

Lors de ces formations, différents documents ont été présentés et sont téléchargeables :

Par ailleurs, voici deux vidéos introductives sur l’ambroisie :

  • l’ambroisie en deux minutes ;

  • Plus long mais plus détaillé.

ParJulien Vergne

Participez au suivi et à la protection des busards nicheurs en cultures

Le busard cendré est menacé dans les plaines ariégeoises. Pour cause, les nichées sont détruites par les fauches et récoltes si aucune intervention n’est effectuée.

L’ANA recherche des bénévoles qui souhaiteraient  prospecter des secteurs  propices à la nidification de cette espèce afin de localiser les nids et de les protéger.

Si vous êtes intéressé par ce type d’action, contactez Thomas Cuypers par mail à l’adresse : thomas.c@ariegenature.fr ou par téléphone au 05 61 65 90 26

ParMarina Leonetti

Une mare ! Près de chez moi ? Avis de recherche

Il n’existe pas à ce jour d’inventaire des mares de Midi-Pyrénées. Or les mares sont des réservoirs de biodiversité considérables pour la faune et la flore ! Elles constituent des haltes migratoires pour les oiseaux, des lieux de pontes pour les odonates et les amphibiens, des points de chasse, des lieux de vie ou points d’eau pour d’autres animaux… Elles ont un rôle hydrologique fondamental dans la régulation du cycle de l’eau (stockage et épuration de l’eau, prévention des crues, …). En outre, elles forment un élément essentiel de la Trame Verte et Bleue en assurant une connexion écologique entre les milieux. Élément incontournable de notre patrimoine, elles sont aussi bénéfiques à l’homme, témoins des activités passées ou présentes, notamment dans le pastoralisme en constituant des points d’abreuvement du bétail.

C’est dans ce cadre qu’a été mis en place un avis de recherche des mares. 

Cliquez ici pour ouvrir l’avis de recherche. 

ParMarina Leonetti

Prospection et comptage simultané des dortoirs à busards dans la plaine d’Ariège

En Ariège il est possible d’observer 4 espèces différentes de busards. Le Busard cendré et le Busard Saint-Martin sont deux espèces nicheuses du département alors que le Busard des roseaux et le rarissime Busard pâle ne sont observables qu’en dehors des périodes de nidification.

Parmi ces 4 espèces, seuls le Busard Saint-Martin et le Busard des roseaux sont observables en hiver. Le soir, ces oiseaux se rassemblent en un même lieu pour passer la nuit : on appelle cela un « dortoir ».

Ces dortoirs présentent certaines caractéristiques suivant les régions. En Ariège, les oiseaux semblent privilégier les friches herbacées hautes, où quelques ronces sont encore présentes et pourraient permettre de limiter la prédation par les renards par exemple.

Dénombrer les oiseaux sur ces dortoirs permet d’une part de suivre les effectifs de ces hivernants, mais aussi de cibler les milieux dont les enjeux sont forts pour la conservation de ces espèces. Le Busard Saint-Martin est classé « en danger » d’extinction à l’échelle des deux ex-régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon en tant que nicheur, ce qui implique de rester aussi vigilant sur les populations hivernantes.

En 2017, forts de 10 bénévoles sur 7 soirées, deux dortoirs ont été découverts. Le comptage simultané (suivi par d’autres départements où ces espèces sont suivies) du 6 Décembre a permis de dénombrer une douzaine oiseaux différents. Ces résultats sont encourageants et nous incitent à continuer les prospections, qui s’opéreront de manière plus opportuniste que systématique pour la fin de cet hiver.

Pour nous aider, contactez-nous par mail pour participer aux suivis (thomas.c@ariegenature.fr) ou saisissez vos observations à l’adresse suivante : http://saisie.ariegenature.fr/. N’oubliez pas de préciser l’heure ou durée de l’observations ainsi que la direction de l’oiseau dans le champ remarque.

Merci à tous les bénévoles qui ont participé à ces prospections !

ParMarina Leonetti

Film documentaire sur les ambroisies – Observatoire des Ambroisies

Un film documentaire de 14 minutes, réalisé par l’Observatoire des ambroisies pour reconnaître la plante, connaître sa biologie et son écologie, ses impacts sur la santé et les activités humaines et aborder la questions de la gestion de l’ambroisie, par différents intervenants.

Plus d’informations sur le site de l’Observatoire des Ambroisies

ParJulien Vergne

Participez à une grande enquête sur les pics à l’échelle des Pyrénées

Nul besoin d’imaginer des sommets enneigés lorsqu’on vous parle de pics pyrénéens. Visualisez plutôt un Pic noir, un Pic mar, voire un Pic à dos blanc !

L’Ana coordonne une grande enquête participative sur 2 ans avec la LPO Aquitaine dans le cadre d’un programme transfrontalier intitulé Habios.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour participer à cette enquête sur la page dédiée au projet.

 

À vos jumelles, prêts, partez!