Archives de catégorie Groupe Botanique

ParAdmin Site Ana

Sortie du 13.05.17 : La végétation méditerranéenne

05.13_Compte_rendu_végétation_méditerranéenne.

 

 

 

 

 

Vous trouverez le compte rendu de la sortie de Gilles Labatut en PDF ici

ParFabienne Bernard

Bilan des actions sur les ambroisies (2015/2016)

Depuis 2015 l’Ana mène des actions sur les ambroisies (Ambrosia artemissiifoloia, Ambrosia trifida) : information auprès du public et prospections. Voici un bilan des stations d’ambroisies repérées durant ces 2 années.

Bilan actions ambroisies 2015 2016

ParAdmin Site Ana

Août/Septembre 2016 : la Nigelle

nigelle

 

 

 

 

 

Télécharger l’image

ParAdmin Site Ana

Une exposition sur l’ambroisie

La Dépêche, le 09/07/16, sur l’exposition de l’ambroisie au centre hospitalier du val d’Ariège.

expo pee

ParAdmin Site Ana

Des ambroisies en Ariège : plans d’actions 2015-2017

Synthèse juin 2016

Des plantes exotiques envahissantes qui peuvent nuire à notre santé

Originaire d’Amérique du Nord, l’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemissiifolia) est arrivée involontairement en France en 1863, dans un lot de semences fourragères. Elle fait partie de ce que l’on appelle couramment « les mauvaises herbes » et s’installe sur les terres dénudées ou inoccupées (parcelles agricoles, bords de routes et de cours d’eau, friches, chantiers …), surtout en plaine et en région de basse altitude. Son pollen, particulièrement allergisant, peut être transporté sur  plus de 100 km. Il peut provoquer rhinites, conjonctivites, trachéites, crises d’asthme, urticaire et eczéma chez près de 20 % de la population sensible à l’ambroisie (chiffres région Rhône Alpes). Ses graines peuvent rester viables plus de dix ans dans le sol et sont transportées par la terre contaminée.

Une autre espèce, l’Ambroisie trifide (Ambrosia trifida),  envahit aussi progressivement de nombreuses cultures. Cette plante, qui peut atteindre jusqu’à 4 m de haut, crée des problèmes au niveau agricole et possède aussi un pollen au pouvoir allergénique important.

Ambroisie à feuille d'ar - station 10 HD-jv (21) Ambrosia artemisiifoliaAmbroisies-jv (71)Ambrosia trifida

Bien connues en vallée du Rhône où de grands moyens sont utilisés pour les limiter, ces ambroisies ont été repérées dans le nord de notre département où elles font l’objet d’une étude depuis 2 années.

Des actions sur les ambroisies

Depuis  2015,  l’Ana, avec l’Union Régionale des CPIE de Midi Pyrénées, travaille sur la thématique des plantes exotiques envahissantes, en partenariat avec le Conservatoire Botanique des Pyrénées et de Midi Pyrénées, la Région Midi Pyrénées, l’Agence de l’Eau Adour Garonne, l’Agence Régionale de la Santé et la Communauté de Communes de Pamiers.

Les différentes actions menées ou à venir :

  • Prospections des 2 espèces d’ambroisies sur les communautés des communes de Pamiers et Saverdun
  • Projet d’actions de lutte


legta Plaquette_ambroisies_09_low-page-001Plaquette Ambroisies en Ariège réalisée par les élèves du Lycée agricole de Pamiers

amb 8

Un des 8 panneaux de l’exposition sur les ambroisies 

Les prospections sur les ambroisies – année 2015

Pourquoi ?

  • Avoir une connaissance précise de la localisation de l’ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L) et de l’ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.), notamment sur le nord du département de l’Ariège (Ana et CBPMP).
  • Pouvoir évaluer l’état d’envahissement par ces plantes des secteurs et travailler sur des mesures de gestion pour limiter, si possible, la propagation de ces espèces.

Comment ?

  • L’Ana disposait d’observations réalisées dans les années 2005-2007 sur les secteurs Pamiers/ Saverdun : cartographie des points (ou zones) de présence de ces 2 espèces. Nous avions aussi une carte de répartition des ambroisies sur le secteur Mazères-Montaut, informations provenant de l’Observatoire des Ambroisies.
  • Appel lancé auprès des adhérents botanistes de l’Ana pour aller vérifier, dans un premier temps ces données puis prospecter aux alentours à la recherche de ces 2 espèces.
  • Fonds de cartes, documentations de reconnaissance de ces espèces et fiches d’inventaires vierges fournies aux personnes.
  • Les personnes complètent les fiches et les transmettent à l’Ana. Ils inscrivent aussi leurs observations sur la base de données de l’Ana.
  • L’Ana transmet ces informations au CBPMP

Bilan des prospections 2015

  • 3 personnes ont participé à ces prospections du 5 juillet au 9 octobre 2015
  • 6 stations repérées en 2005/2007 (Ambrosia artemisiifolia L.) où aucune ambroisie n’a été retrouvée en 2015
  • Des ambroisies ont été repérées sur 41 stations sur les communes de :
    • Belpech (11),
    • Calmont (31),
    • Cazal des Bayle,
    • Gaudiès,
    • La Bastide de Lordat,
    • Lapenne,
    • Les Pujols,
    • Mazères,
    • Mirepoix,
    • Montaut,
    • Rieucros,
    • Roumegoux,
    • St Amadou,
    • Teilhet,
    • Trémoulet,
    • Villeneuve du Paréage

Ambrosia artemisiifolia L. a été observée sur 25 stations, Ambrosia trifida  L. sur 16 stations :

 

general
Carte générale de la localisation des ambroisies observées au cours de la saison 2015

GAUDIES
Exemple d’une carte avec localisation précise des stations d’ambroisie à feuilles d’armoise

Les prospections sur les ambroisies – année 2016

Cette année nous avons recentré les prospections ambroisies sur les communes des communautés de communes de Pamiers et Saverdun, en découpant le territoire en 134 mailles. Les personnes engagées dans les prospections, feront remonter leurs observations de la même manière que l’année précédente (fiche et carte papier + base de données de l’Ana). Celles-ci seront transmises au Conservatoire botanique des Pyrénées et de Midi Pyrénées.

ParAdmin Site Ana

Expo documentaire sur les plantes envahissantes

La Dépêche, le 12/06, sur l’exposition des plantes envahissantes disponible à la médiathèque de Saverdun.

expo saverdun final

ParJulien Vergne

Retour sur la Conférence sur les Ambroisies en Ariège

Le mardi 10 mai 2016, une conférence sur les ambroisies a été organisée au Lycée agricole de Pamiers.

Les ambroisies sont des plantes exotiques envahissantes qui posent des problèmes de santé publique et d’envahissement de zones agricoles, de berges de cours d’eau et de bords de route. L’Association des Naturalistes de l’Ariège (Ana) travaille sur l’étude et la gestion de ces plantes ainsi que sur  la sensibilisation du grand-public en partenariat avec le Lycée agricole de Pamiers.

C’est donc dans ce cadre que cette conférence d’information réunissant divers spécialistes s’est réalisée. Chaque intervenant y a exposé les enjeux liés à ces plantes ainsi que les moyens de lutte et de prévention que chacun peut mettre en place à son niveau.

 

Après un accueil et une introduction faits par Daniel Sintes, directeur du Lycée agricole de Pamiers, nous sommes progressivement rentrés dans le vif du sujet :

Jérôme Dao, en charge du Plan régional d’actions sur les plantes exotiques envahissantes au Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP) nous a dressé un bref topo sur les plantes exotiques envahissantes.

Rebecca Bilon, ingénieure à l’INRA et coordinatrice de l’Observatoire des Ambroisies (OdA) et Marilou Mottet, ingénieure INRA et animatrice de l’OdA, ont présenté les deux espèces d’ambroisies (identification, biologie, écologie…) présentes en Ariège : l’Ambroisie à feuilles d’Armoise et l’Ambroisie trifide.

Hervé Duval, bénévole et botaniste amateur à l’Ana, a présenté son travail de prospection des ambroisies réalisé en 2015 sur le bord de l’Hers principalement et sur les stations déjà repérées en 2005/2007 . Cela a permis de présenter une carte actualisée des ambroisies sur les secteurs prospectés en fonction de l’état actuel de nos connaissances.

Jérôme Dao et Sylvie Vialelle, ingénieure d’études sanitaires à l’Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées (ARS), ont exposé ce qui est mis en place au niveau régional autour de la connaissance, de la gestion et des conséquences sanitaires liées aux ambroisies.

Le Dr. Claire Schwartz, médecin responsable clinique du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), a présenté les méthodes d’évaluation des expositions des populations aux pollens d’ambroisies et autres plantes allergènes. Elle a également abordé les divers impacts sur la santé liés à ces ambroisies. Même si, pour le moment en Midi-Pyrénées, les allergies liées au pollen d’ambroisie semblent marginales, il est intéressant de constater qu’un dispositif de surveillance et d’alerte est en place pour informer les professionnels de la santé en temps réel.

Le Dr. Michel Thibaudon, président du RNSA, a complété cette présentation en insistant sur la « chance » que nous avons en Ariège : les ambroisies sont encore relativement peu répandues et il est donc encore possible d’agir avant qu’il ne soit trop tard. En effet, en région Rhône-Alpes, par exemple, énormément de personnes sont touchées par les allergies liées aux ambroisies (1 personne sur 5 !) et toute l’économie locale est impactée (secteur agricole, routier, BTP, carrières…). Le Dr. Thibaudon a présenté la nouvelle plateforme internet et appli mobile qui permet à tout observateur de ces plantes de géo-référencer leur observation et de prévenir les autorités locales qui pourront intervenir pour détruire les nouveaux foyers d’ambroisies découverts. www.signalement-ambroisie.fr

Enfin, Bruno Chauvel, chargé de recherche INRA et assistant scientifique à l’OdA, a présenté très (trop) brièvement quelques techniques de lutte en milieu agricole. Il en ressort que certaines cultures comme le maïs ou le tournesol, en fonction de leur gestion, des rotations et des périodes de semis, peuvent favoriser le développement des ambroisies et chaque situation appelle un type de réponse particulier pour tenter de concilier la destruction des ambroisies et la préservation des cultures. Il existe des documents téléchargeables sur le site de l’OdA pour donner quelques marches à suivre afin de contenir voire de réduire ou faire disparaître les stations d’Ambroisies.

 

Plus d’une centaine d’élèves du lycée agricole étaient présents : 2de NJPF, 1ère GMNF, Tle GMNF, Tle STAV, 1ère STAV, soit 1/3 de l’établissement.

On peut regretter l’absence d’acteurs locaux directement concernés par le sujet et pourtant invités comme la Chambre d’Agriculture, les syndicats de rivières, les communautés de communes,  l’ordre des médecins et les gestionnaires de gravières. Quoi qu’il en soit, fort de ces explications et des éclairages apportés par les intervenants sur ces plantes, nous poursuivrons nos missions de prospection et de sensibilisation auprès du grand public comme auprès des divers corps de métiers directement impliqués sur cette thématique.

À suivre, donc !

 

Pour aller plus loin :

… À propos de la conférence

… À propos des ambroisies

ParAdmin Site Ana

Août/septembre 2015 : L’œillet superbe

avis de recherche oeillet superbe

 

 

 

 

 

Télécharger l’image

ParAdmin Site Ana

Avril/mai 2015 : La jacinthe de Rome

avis de recherche jacinthe de rome

 

 

 

 

 

Télécharger l’image