Liste de catégorie Publications

ParAmbre Luczynski

“La Réserve d’Orlu assure le suivi de ses habitants” La Dépêche du midi – 30/04/2021

ParAmbre Luczynski

Avis de recherche : La Jacinthe de Rome (Bellevalia romana)

Jacinthe de Rome_Olivier Buisson

Les Jacinthes de Rome, inventoriées en 1995 par Christian Maugé et Marc Laguerbe sur les prairies humides du Marais du Rolle, à Lagarde, sont toujours bien présentes en Ariège ! 

Cette plante à bulbe, en fleur en ce moment, fait l’objet d’une protection nationale et se trouve dans les prairies humides … Saurez-vous la trouver autour de chez vous ? 
Vous pouvez envoyer vos découvertes (photos/retours d’expériences/etc.) à l’adresse suivante : vie.asso@ariegenature.fr

ParAmbre Luczynski

“Escosse : un programme pour restaurer des zones humides essentielles” La Dépêche du Midi – 02/05/2021

Les naturalistes de l’Ariège veulent réhabilités ces milieux humides, essentiels à l’écosystème / photo ANA-CEN Ariège

https://www.ladepeche.fr/2021/05/02/un-programme-pour-restaurer-des-zones-humides-essentielles-9521182.php

Les mares, ces zones humides, sont essentielles et représentent des enjeux importants en termes de biodiversité et de ressource en eau. Ainsi, dans le cadre d’un projet porté par l’union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement (URCPIE), l’association des naturalistes d’Ariège (ANA), a mené en 2018 un inventaire complémentaire des mares sur une partie des communes ariégeoises.

Cet inventaire et les contacts établis avec les communes, propriétaires et usagers ont montré combien, dans le contexte actuel des changements globaux, l’existence des zones humides et plus particulièrement des mares, constitue un enjeu important (ressource en eau, abreuvement, restauration de la trame bleue, etc). Or, les phénomènes d’abandon, d’atterrissement, d’enfrichement, de dégradation de berges…, font que beaucoup de mares inventoriées sont en “mauvais état et ne jouent plus leur rôle agricole et biologique”.

Un appel à la population

Ainsi, l’ANA, portés par la cellule d’assistance techniques en faveur des zones humides (CATZH) d’Ariège et des missions qui lui sont confiées dans ce cadre par l’Agence de l’eau Adour — Garonne, se propose, dans sa programmation 2020-2021 d’engager des actions de restauration de mares sur les communes dont la connaissance de celles-ci a été améliorée.

Ces actions de restauration de mares sont aussi l’occasion de sensibiliser et d’informer le grand public sur l’importance de ces écosystèmes.

De ce fait, la structure propose une campagne de restauration de mares, à titre gracieux, sur les Coteaux de Terrefort pour l’automne 2021.

Afin de mettre en place la phase opérationnelle de ces chantiers, les personnes intéressées par l’initiative ou bien qui disposent d’une mare qui aurait besoin d’une intervention sont priées de se faire connaîte. Une visite de terrain sera planifiée avant les travaux à engager afin de déterminer les potentiels besoins.Pour cela, il faut contacter la mairie pour plus d’information au 05 81 30 52 86 ou bien par courrier à l’adresse suivante : mairie.escosse@sfr.fr

La Dépêche du midi

ParAmbre Luczynski

“Balade au cœur du marais avec le Pays d’art et d’histoire” La Dépêche du Midi – avril 2021

ParAmbre Luczynski

“420 nouveaux arbres vont repeupler les berges de l’Ariège” La Dépêche-du-Midi – 3 mars 2021

ParAmbre Luczynski

“l’ANA-CEN fait une belle démonstration de biodiversité” La Dépêche du Midi – 12 février 2021

ParAmbre Luczynski

Natures d’Ariège Infos – BL94 (janvier 2021)

  • La vie de l’association,
  • Brèves ariégeoises,
  • Connaissances,
  • Gestion,
  • Dossier spécial,
  • Education à l’environnement,
  • Accompagnement des territoires,
  • L’Alphabet du botaniste,
  • Une équipe en mouvement.

Télécharger le document pdf

ParAmbre Luczynski

Défi naturaliste pour Halloween !

” D’octobre à mars, venu le froid de l’hiver, dans les orbites d’un vieux cadavre, saurez-vous trouver la « mouche à tête de citrouille », Thyreophora cynophila ?
L’extinction d’espèces est un signal funeste. Pour autant, il arrive que des espèces considérées éteintes “ressuscitent”. C’est le cas de la mouche à tête orange, Thyreophora cynophila. Cette mouche qui ne vole qu’en hiver autour des gros cadavres a disparu pendant plus d’un siècle et demi des registres entomologiques avant d’être redécouverte en Espagne (1) puis en France (2) .
Les observations produites l’an dernier grâce à Faune France et d’autres réseaux d’observateurs confirment qu’elle est encore présente dans les Pyrénées (3) . Son aire de répartition est-elle réduite à ce massif ou est-elle présente aussi dans le Massif central, les Alpes, les Vosges, le Jura voir ailleurs ? Votre attention de naturaliste, randonneur, éleveur,
chasseur, forestier peut répondre à cette question. Cet hiver, si vous trouvez une carcasse, examinez la et photographiez les mouches pour parvenir votre observation à laurent.pelozuelo@univ-tlse3.fr
Action de l’inventaire national du patrimoine naturel soutenue par l’UMS Patrimoine Naturel Office Français de la Biodiversité, Centre National de la Recherche Scientifique, Muséum National d’Histoire Naturelle.”


(1) Martin-Vega et al. 2010. Back from the dead: T. cynophila ‘globally extinct’ fugitive in Spain. Systematic Entomology. Carles-Tolrá et al. T. cynophila collected in Spain 160 years after it was thought to be extinct. (2)
Leal et al. 2020. Back from the dead II: T. cynophila resurfaces in France after a 183-year-long absence. Annales de la Société Entomologique de France. (3) Azemar et al. 2020. Breaking the silence: how shedding
light on the bone-skipper fly T. cynophila demonstrated it still has a large distribution area in the Pyrenees mountains, France. Biodiversity Data Journal.

ParAmbre Luczynski

“F. Deroussen explore les sons de la nature”La Dépêche du Midi – 12 octobre 2020

ParAmbre Luczynski

“Arrêt sur image”, La Dépêche du Midi – 8 octobre 2020