Compte-rendu de la sortie “Roche, eau, estives et forêt, plongée dans l’histoire des paysages” du mercredi 18 août 2021

ParAmbre Luczynski

Compte-rendu de la sortie “Roche, eau, estives et forêt, plongée dans l’histoire des paysages” du mercredi 18 août 2021

Nous étions 11 participant·es à cette sortie autour du village de Montségur, animée par Xavier Pasquier, l’animateur nature de la Réserve naturelle régionale du massif du St Barthélémy. Une journée sous le signe des paysages des Pyrénées ariégeoises…

Sur les chemins de Montségur_Ambre Luczynski

Cette journée a commencé avec une balade dans le village et un échange sur la notion de “paysage” et de “patrimoine” que l’on hérite au fil des générations. Nous avons fait marcher notre imagination pour savoir ce que ces notions nous évoquaient. “Eau”, “ambiance”, “prairie”, “odeur” … Ce moment nous a permis d’appréhender les différents “plans” qui composent les paysages qui nous entourent. Les jardins, champs, maisons, routes au 1er plan. Les collines, prairies et troupeaux au 2nd plan. Les montagnes majestueuses au 3ème plan.

Le territoire de Montségur fait partie de l “Opération Grand Site” pour valoriser son patrimoine et repérer les milieux à préserver en priorité. Des milieux riches en biodiversité. Le brouillard nous a forcé à faire marcher notre mémoire pour reconstituer la diversité de ce paysage et ses barres rocheuses calcaires (roches faites de la sédimentation : formation de sédiments au fond de la mer) sur lesquelles les rapaces adorent aller se poser.

Diversité des milieux rime avec diversité des espèces. En effet, la constitution du paysage est en lien direct avec la faune et la flore sauvage qu’il abrite. Plus les milieux sont inaccessibles, plus ils sont préservés. Par exemple, “l’oiseau papillon” le Tichodrome échelette, est un oiseau qui ne vit que sur des falaises très raides.

Suite à cet échange nous avons marché jusqu’à un petit court d’eau pour faire un exercice de recherche de variété de cailloux pour apprendre à distinguer leurs origines.

L’observatoire des paysages est un projet de sciences participatives auquel la Rnr du Massif du St Barthélémy participe et qui vise à observer l’état et l’évolution des paysages autour de Montségur. Ce projet consiste à créer des “points paysages” sur lesquels les bénévoles prendraient régulièrement des photos pour obtenir, sur des dizaines d’années, l’évolution de ces milieux et prendre conscience du patrimoine historique des montséguriens et l’impact des activités humaines et des changements climatiques.

Par exemple, nous pouvons aujourd’hui observer un “réensauvagement” de certains milieux (chemins, jardins, etc.) qui étaient autrefois très entretenus (à l’époque bordé de haies) car utilisés dans la vie quotidienne des habitant·es (potagers, passage des troupeaux, etc.) et qui sont maintenant abandonnés. L’abandon de ces chemins peut être vu comme un abandon de l’approche sociale de ces milieux. Les forêt d’Ariège ont également beaucoup changé. Le sapin, conifère typique des Pyrénées, reconnaissable aux 2 traces blanches au dos de ses aiguilles, est peu à peu remplacé par des résineux implantés pour leur exploitation forestière (épicéa, douglas).

Suite à cette balade très instructive et à un pique-nique partagé, nous avons fait un atelier dessin, un moment méditatif ou chacun a pu exprimer sa vision du paysage observé.

Cette sortie nous a fait prendre conscience des enjeux qui gravitent autour de la notion de paysage et l’importance de ce travail de préservation.

Merci beaucoup à Xavier pour toutes ses explications et aux participant·es pour leur présence active !

Ambre Luczynski

À propos de l’auteur

Ambre Luczynski administrator