Le projet Biodiversité sonore en Ariège « écouter et faire écouter la nature : pour une prise en compte de la biodiversité sonore »

Pour 2020-2021-2022, l’ANA CEN-Ariège a obtenu un financement de la région Occitanie et de la banque populaire pour mener un projet innovant en matière de sensibilisation à l’environnement.

Innovant car :

  • La thématique de la biodiversité sonore est peu connue en Ariège ;
  • L’approche pédagogique de la sensibilisation par l’écoute est peu utilisée ;
  • La démarche vise à construire un réseau d’acteurs de tout horizon capable d’intervenir sur cette question de la biodiversité sonore sur notre territoire : qu’ils soient animateurs nature, chercheurs en éco-acoustique, chercheurs en sciences sociales, curieux de nature, adultes ou enfants…

Les objectifs spécifiques à ce projet 

A long terme, ce projet vise à à faire émerger une prise en compte de la biodiversité sonore et de la nécessité de la préserver (lutte contre les pollutions sonores) à travers 2 axes clefs :

Axe 1 : Faire un état des lieux des connaissances de la biodiversité sonore en Ariège.

Action envisagée : rencontre avec des équipes de chercheurs en bio-eco-acoustique afin d’évaluer avec eux l’état des connaissances et de tenter de définir ensemble une problématique forte pour notre territoire, à la croisée des différents enjeux.

Partenaires : des contacts sont en cours auprès du labo Géode (Univ de Toulouse2) pour étudier la possibilité notamment de « mettre des mares sur écoute »

Axe 2 : Faire découvrir au plus grand nombre « l’écoute de la Nature »

Un grand nombre d’actions sont programmées afin de toucher un plus large public et afin d’aborder la question de la biodiversité sonore sous différents aspects (ludique, esthétique, scientifiques etc..) 

Actions envisagées :

  • La réalisation par l’équipe de l’ANA-CEN Ariège d’un CD : bande son « des milieux naturels de l’Ariège » qui viendrait illustrer le livre Ariège Grandeur Nature. Nous souhaitons (sur 20 minutes) présenter à la fois des espèces et des milieux naturels emblématiques de notre département. Ce CD sera vendu avec le livre. Nous retenons ici une entrée assez « naturaliste ».
Ariège Grandeur Nature

Partenaire : L’audionaturaliste Marc Namblard a formé une partie de l’équipe de l’ANA-Cen Ariège à la prise de son naturaliste. Il continue à nous accompagner dans le choix des enregistreurs, micro, dispositifs d’enregistrement, montage, mixage.

  • Des animations dans les écoles (réalisation de quizz sonores et création de cartes postales sonores « bande son de ton environnement » par les enfants). Ecoutez la carte postale faite par les élèves de l’école d’Alzen ici.
  • Des sorties : balade « audio naturaliste » tous publics. Dans le cadre de son programme annuel des sorties proposées à ses adhérents, l’ANA Cen Ariège proposera des sorties spécifiquement « orientée sur l’écoute ».
  • Des émissions radios déjà réalisées par l’ANA – CEN Ariège et diffusée par les radios locales (DE LA PUCE A L’OREILLE), de nouvelles émissions seront proposées.
  • Un séminaire de début et de fin de projet afin de valoriser et faire connaître les actions menées. Une capitalisation des expériences sera également envisagée.
  • Un inventaire participatif des sites sonores en Ariège.

Les objectifs spécifiques à l’axe 2 du projet :

  • Valorisation du territoire par la sensibilisation à la diversité des paysages sonores ariégeois ;
  • Amélioration de la connaissance de la biodiversité sonore.

Les moyens : 

Phase 1 (2021) :  On cherche à repérer des sites d’ouïe remarquables au regard de la biodiversité sonore :

Protocole : Qu’est-ce que la biodiversité sonore ? c’est la diversité sonore du vivant. Elle peut s’apprécier à plusieurs niveaux : au regard des milieux (écosystèmes), des espèces, … Nous choisissons de privilégier une approche par milieu et partons du constat que l’Ariège est très riche de milieux différents. Cette variété de milieux nous offre une variété sonore qui doit pouvoir se caractériser et être valorisée.

Pour approcher la définition du caractère remarquable d’un site sonore (du point de vue de la biodiversité), nous allons commencer par examiner différents sites et tenter de comprendre les spécificités sonores de chaque espace naturel.

En effet, les milieux naturels ont des caractéristiques sonores différents :

  • En fonction des espèces que l’on peut y entendre et qui sont inféodées à ce milieu
  • En fonction de la façon dont le site « résonne », absorbe les sons ou non, les renvoi etc… selon sa géologie, morphologie, qualité de l’air, humidité, isolement etc…

Pour cela, nous sommes accompagnés par l’ACIRENE ET Accousson4. Les chercheurs Cécile Regnault et Patrick Romieu (anthropologue du sonore et spécialiste en traitement culturel du sonore) nous proposent une démarche participative et collective de « mise à l’écoute des espaces sonores ».

Après un temps de formation/ immersion dans les notions de paysages sonores, d’écoute, un guide d’écoute est proposé aux guetteurs et guetteuses sonores.

Chaque guetteurs, guetteuses va ensuite choisir 2 ou 3 sites qu’il va se charger d’écouter et de documenter. L’ANA-CEN Ariège encourage les guetteurs à choisir un site librement (par exemple assez proche de chez eux, dans lequel ils pourront régulièrement se mettre en « situation d’écoute » ) et un site pour lequel nous avons particulièrement envie de documenter les paysages sonores (soit parce que nous le pensons représentatif d’un milieu, soit parce qu’il s’agit de l’un des sites que l’ANA_CEN Ariege a en gestion et sur lequel nous souhaitons mettre en place une nouvelle forme de valorisation, dans un souci de préservation). 

Les guetteurs écoutent pendant 1 an. On se retrouve 1 fois par pour mettre en commun nos recherches. Des allers et retours par mail permettra à Cécile et Patrick de suivre « à distance » le travail des guetteurs.

Phase 2 : 2022  sélection de site / valorisation / recherche de partenaires pour enclencher la phase 3 :

Dans un an, nous aurons à sélectionner 2 sites sur lesquels nous choisirons de faire un 1er focus. 

___________________________________________________________________

Rappel présentation générale du projet « inventaire » envoyé aux guetteurs avant la formation. 

Le But : Réaliser un l’amorce d’un inventaire participatif des paysages sonores ariégeois afin de pouvoir valoriser et mieux préserver notre “biodiversité sonore” et réapprendre le plaisir de l’écoute.
La méthode : Pour ce diagnostic sensible, nous avons besoin de vous!!… il s’agit pendant une année de se prêter à un exercice d’écoute continue de son environnement. Pour cela chacun-e  de nous choisira 3 points d’ouïe personnel et sera en charge de le documenter. Le tout grâce à nos seules oreilles (sans usage d’enregistreur). Il ne s’agit pas d’apprendre à déterminer telle ou telle espèces d’oiseaux mais bien d’entrer dans une écoute large et inclusive

Projet primé par la Fondation BP Sud