Le projet “Biodiversité sonore”

Pour la valorisation du territoire par la sensibilisation à la diversité des paysages sonores ariégeois et l’amélioration de la connaissance de la biodiversité sonore.

_

Le projet «Biodiversité sonore» est financé par la Région Occitanie, La Fondation Banque Populaire du Sud et la Fondation Nature et Découverte et s’étale de 2020 à 2024.

_

Il ne s’agit pas d’un projet de « bio ou éco-acoustique » mais bien d’un diagnostic sensible : une sensibilisation à l’écoute dans un but de valorisation et d’interpellation et/ou de soutien des élu·es qui souhaiteraient s’emparer un peu plus de ces enjeux autour du « sonore » : la lutte contre les pollutions sonores, un enjeu d’avenir. Les paysages sonores de nos territoires sont des marqueurs et des vecteurs d’identité qu’il est bon de connaître et de préserver ; les sons résonnent, s’amplifient, se propagent plus ou moins fortement en fonction de la nature du sol, du relief, de la végétation, de la qualité de l’air…

Alliant recherche expérimentale et projet pédagogique, l’ANA-CEN Ariège souhaite faire avancer la connaissance de la biodiversité sonore afin de mieux la protéger. De très nombreuses questions émergent dès que l’on s’intéresse au “sonore” : comment le qualifier ? le décrire ? l’évaluer ? En croisant des regards scientifiques (bio-acousticien et anthropologue), et des regards plus artistiques (audio-naturaliste), nous construisons une vaste culture sonore des espaces naturels en Ariège.

Pour cela, deux axes principaux sont déclinés :
– Faire un état des lieux des connaissances de la biodiversité sonore en Ariège.
– Faire découvrir au plus grand nombre « l’écoute de la Nature ».

_

_

Un grand nombre d’actions sont programmées pour toucher tous les publics et afin d’aborder la question de la biodiversité sonore sous différents aspects (ludique, esthétique, scientifique, etc..).

La lutte contre la pollution sonore nous semble un enjeu majeur pour les années à venir et ce projet nous permet de commencer à mobiliser un large public (adultes, enfants, professionnel·les, élu·es etc…) autour de cette notion.

L’originalité de la démarche réside :
* dans le choix ambitieux d’une thématique encore peu connue : la biodiversité sonore ;
* dans la volonté de multiplier les regards sur cette thématique : écoute sensible, technique, numérique, écoute amateure, professionnelle ;
* dans la dimension multi-partenariale : chercheur·euses, audio naturalistes, grand public, artistes, animateur·rices ;
* dans l’approche pédagogique : la sensibilisation par l‘écoute et une démarche de “ sciences participatives ” pour le volet “ inventaire des sites sonores ” ;
* par la mise en avant d’un sens parfois sous-utilisé au détriment de la vue : celui de l’ouïe.

Les actions menées :

Album numérique ” Bande son grandeur nature de l’Ariège ” :

La réalisation par l’équipe de l’ANA-CEN Ariège d’un album numérique bande son « des milieux naturels de l’Ariège » qui viendrait illustrer le livre Ariège Grandeur Nature. Nous souhaitons présenter sur 20 minutes à la fois des espèces et des milieux naturels emblématiques de notre département. L’album numérique sera consultable sur le site de l’association ainsi que sur notre chaîne Youtube. Nous retenons ici une entrée assez naturaliste. 
Partenaire : l’audio-naturaliste Marc Namblard.

_

Émissions de radio « De la Puce à l’oreille » :

La série d’émissions radio « De la puce à l’oreille » est réalisée par l’ANA-CEN Ariège et diffusée par les radios locales. Une émission sera consacrée au projet « Biodiversité sonore ».

Animations scolaires et autres :

Des animations dans les écoles : Esplas-de-Sérou, Alzen en 2021 ; Lestang à Pamiers ; Jean Jaurès à Mirepoix ; Ecole de Mercenac en 2022.

ET SI L’ARBRE ENTENDAIT ?
Des ateliers d’initiation à l’écoute de notre environnement et à la prise de son ont permis aux enfants de la classe de CM1 et CM2 de l’école d’Alzen d’ouvrir leurs oreilles aux sons qui les entourent. Ils ont enregistré des paroles, des bruits et ensemble nous avons mixé les différents éléments pour vous proposer ce « Voyage sonore autour d’un arbre ». Écouter :

Vous reconnaîtrez certains sons : bruits de branches, d’écorce frottée ou de mousse caressée… mais d’autres resteront des mystères pour vos oreilles. Alors laissez votre imagination vous emporter …
Ce projet a été mené en 2021 en partenariat avec l’association Autre direction et son Bus culturel et la photographe Myriem Karim.
La bande son des enfants accompagnait une expo photo présentée au Ti’Stival.

_

ESPLAS SONORE : UN SENTIER UNE ÉCOLE
L’école du Sive de la vallée de l’Arize, en partenariat avec le PNR des Pyrénées Ariégeoises, la fédération départementale de randonnée, la mairie d’Esplas-de-Sérou, les associations Les Pinsonneuses et Sentier et Culture, a participé au programme “Un Sentier, une école”.
Ce sentier de randonnée autour de l’école a été l’occasion pour les enfants de s’initier à l’écoute de leur environnement et à la prise de son. Ils ont réalisé une bande son pour accompagner les promeneur·euses : sons de la nature, poésie, quizz, etc.

Des balades ” audio-naturalistes ” tous publics.

L’ANA-CEN Ariège propose des sorties orientées sur l’écoute. Plusieurs rencontres de découverte du paysage sonore sont proposées tout au long de l’année. Retrouvez les infos dans le calendrier des sorties, dans la newsletter ou encore sur le facebook de l’Ana.

– Des séminaires :

Un séminaire de début et de fin de projet afin de valoriser et faire connaître les actions menées. En octobre 2022 aura lieu le séminaire de fin de projet.

Inventaires participatifs des sites sonores remarquables :

10 sites sont retenus et chacun d’eux fera l’objet d’un suivi matérialisé par des fiches d’écoute courant 2022 et sera valorisé par la création d’une carte postale sonore à l’automne 2022. Une carte interactive sera publiée sur le site de l’ANA-CEN Ariège en novembre 2022. L’ANA-CEN Ariège a besoin de vous pour faire partie de ce projet innovant et passionnant afin de participer en tant que ” guetteur·euses de sons ” à l’écoute de certains sites remarquables pour cette année 2022.
Les acteur·rices de ce projet sont multiples : animateur·rices nature, chercheur·euses en éco-acoustique, ou en sciences sociales, curieux·euses de nature, adultes ou enfants.

_

Les guetteur·euses de sons : pour un inventaire participatif des sites sonores en Ariège

Le But : réaliser l’amorce d’un inventaire participatif des paysages sonores et apprendre à écouter, décrire, noter les paysages sonores.

La méthode : 10 sites sont retenus et chacun d’eux fera l’objet d’un suivi matérialisé par des fiches d’écoute courant 2022 et sera valorisé par la création d’une carte postale sonore. Une carte interactive sera publiée sur le site de l’ANA-CEN Ariège en novembre 2022.

  • Le Lac de Mondely (communal/départemental) et la Ferme de Brassacou (site en gestion conservatoire de l’ANA-CEN Ariège) sont des sites retenus pour des rendez-vous collectifs de guetteur·euses :

Un groupe de bénévoles formé·es à l’écoute : les guetteur·euses rédigent des « fiches d’écoute » au cours de plusieurs rendez-vous collectifs (au moins 1 par mois). Le tout grâce à nos seules oreilles (sans usage d’enregistreur). Il ne s’agit pas d’apprendre à déterminer telle ou telle espèce d’oiseau mais bien d’entrer dans une écoute large et inclusive.

Ces fiches font ensuite l’objet d’une analyse pour permettre à la salariée de l’ANA-CEN Ariège qui coordonne le projet de faire émerger une carte postale sonore de chacun des lieux.

Des sorties ” balade sonore ” sont proposées aux calendriers de l’ANA-CEN Ariège sur la thématique du paysage sonore et sa retranscription à l’écrit.

  • La grotte de l’Espiougue (site en gestion conservatoire de l’ANA-CEN Ariège) est un lieu privé qui est suivi par la salariée de l’association qui s’occupe du projet de la biodiversité.
  • La Carrière de marbre de Balacet (communal/départemental), le Plateau de Génat  (communal /départemental), le lac de Montbel (communal/départemental), et la réserve Naturelle de Saint Barthélémy (site en gestion conservatoire de l’ANA-CEN Ariège) ces sites sont écoutés, fichés et finalisés par une carte postale sonore par des guetteur·euses solo passionné·e par le projet.
  • La Grange d’Antras (site en gestion conservatoire de l’ANA-CEN Ariège), la prairie humique du Pesquié (site en gestion conservatoire de l’ANA-CEN Ariège), le site du château de Montréal de Sos (communal/départemental), sont étudiés et écoutés par l’ACIRENE par Cécile Régnault en 2022 avec la réalisation d’une étude acoustique et valorisés par des cartes postales sonores.

Des sorties pour « écouter et veiller ». Ces sites seront proposés au calendrier des sorties de l’ANA’ture à partir de l’automne 2022 (date à laquelle l’ACIRENE aura rendu son rapport d’étude acoustique et où nous proposerons au public de venir repérer des phénomènes sonores mis en évidence dans ce rapport).

Cette partie inventaire participatif des sites sonores en Ariège est filmé pendant quelques mois par l’association Caméra au poing et aboutira par un documentaire sur les guetteur·euses d’une vingtaine de minutes.

_

Pour plus d’informations :
Hélène Lopez – helene.l@ariegenature.fr

_____________

Projet primé par la Fondation BP Sud

_____________

Partager cette page :