Recherche d’une sous-espèce de Crapaud accoucheur …

ParCarole Herscovici

Recherche d’une sous-espèce de Crapaud accoucheur …

… une nouvelle mission pour le groupe herpéto de l’ANA-CEN Ariège !

Le crapaud accoucheur est un petit Amphibien qui présente la particularité de pouvoir s’accoupler à terre. Le mâle enroule le cordon d’œufs expulsés par la femelle autour de ses pattes postérieures. Il transporte les œufs pendant tout leur développement et les immerge régulièrement pour les humidifier. Lorsqu’ils sont prêts à éclore, le mâle se débarrasse du cordon d’œufs dans le point d’eau où les têtards finiront leur développement. Le crapaud accoucheur, peu exigeant quant à son habitat, affectionne aussi bien les murs de pierres sèches du piémont que les abords des lacs d’altitude. Les points d’eau où les têtards se développent peuvent être des mares, des ruisseaux, des abreuvoirs ou des lavoirs… Le crapaud accoucheur est discret mais signale souvent sa présence par le chant nocturne des mâles : un « tou » répété à intervalles réguliers.

En France, on considère que deux sous-espèces sont présentes. Alytes obstetricans obstetricans occupe  la majeure partie du territoire. Alytes obstetricans almogavarii est une sous-espèce de la péninsule ibérique qui est présente dans l’Aude, les Pyrénées Orientales et probablement l’Ariège. Il se distingue de la sous-espèce nominale par une silhouette plus élancée, une peau plus lisse et une coloration plus contrastée, avec des taches vertes bien distinctes (cf photos).

Une étude publiée récemment (*) propose d’élever la sous-espèce almogavarii au rang d’espèce, sur la base d’études génétiques, en avançant comme argument le faible taux d’hybridation sur les zones de contact entre les sous-espèces. La commission de la Société Herpétologique de France n’a pas encore indiqué si ce changement de nomenclature serait accepté.

Nous lançons aujourd’hui un appel aux naturalistes ariégeois en général et aux membres du groupe herpéto en particulier pour faire des photos de crapauds accoucheurs. Ceci nous permettra d’émettre des hypothèses sur la présence et la distribution d’Alytes obstetricans almogavarii en Ariège. Espérons qu’à l’avenir, un chercheur nous proposera d’effectuer les analyses génétiques qui elles seules permettront de valider ces hypothèses.

Merci d’envoyer les photos avec le lieu (commune), si possible les coordonnées GPS et le nom de l’observateur à l’adresse suivante : buisson.olivier@wanadoo.fr

Pour observer le crapaud accoucheur, il faut essayer de repérer l’origine du chant et longer les abris potentiels (haies, murets, tas de pierre…) lors des soirées pluvieuses. On trouve parfois aussi les animaux en soulevant des pierres ou dans des tas de sable. Les têtards de grande taille (jusqu’à 9 cm) dans des abreuvoirs ou des bassins trahissent également la présence de l’espèce. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, nous attendons vos photos !

* : Dufresnes, C. & Í. Martínez-Solano (2020): Hybrid zone genomics supports candidate species in Iberian Alytes obstetricans.- Amphibia-Reptilia 41: 105-112

À propos de l’auteur

Carole Herscovici editor