Archive de l’étiquette biodiversité

ParMarina Leonetti

Poster : La réserve Naturelle Régionale du Massif de St Barthélémy

poster_rnr-st-barthPoster de présentation de la RNR du massif de St Barthélémy.

ParJulien Vergne

Le projet Interagri “Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre”

RF_THBD_2015Rapport final Projet Interagri “Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre” Décembre 2014.

Introduction :

Ce projet intitulé INTERAGRI « Terre d’hommes et de biodiversité en Douctouyre » vise à démontrer, à travers une démarche territorialisée réunissant des acteurs très différents du territoire, l’intérêt d’intégrer la biodiversité dans les pratiques agricoles ou des projets d’aménagements.

Ce territoire se situe en Ariège, un département où l’agriculture est pénalisée à la fois par des terres peu productives en montagne et par le relief. Au cœur du territoire du Pays des Pyrénées Cathares, composé de 14 communes (13000 ha) présentant des activités agricoles traditionnelles (polyculture élevage) qui ont générées des paysages variés. Il héberge une biodiversité remarquable élevée et des réservoirs de biodiversité (TVB). Il correspond à une entité géographique particulièrement originale et bien définie, contrastant avec la plaine et les coteaux environnants. Le territoire est en grande partie recouvert par des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologiques Floristiques et Faunistiques (ZNIEFF) 2eme génération. Sur le plan biogéographique, ce territoire est une voie de pénétration privilégiée de l’influence méditerranéenne.

Les enjeux et les dynamiques liées à la biodiversité sont forts :

  • d’une part certains systèmes herbagers difficilement accessibles sont abandonnés ce qui enclenchent un processus d’embroussaillement, défavorable au maintien en bon état de conservation de ces réservoirs de biodiversité et de la qualité des corridors écologiques associés ;
  • d’autre part, de nouvelles attentes de nouveaux acteurs hors champ agricole émergent (résidents, environnementalistes, prestataires de services, collectivités territoriales, associations…) vis-à-vis de l’agriculture (agrotourisme, vente de proximité, entretien du paysage, services environnementaux).

Par ailleurs, des actions partenariales constructives avec les collectivités du territoire, la Chambre d’agriculture et la SCOP du Douctouyre déjà enclenchées ont permis l’émergence de ce projet territorial à la croisée de deux thématiques fortes : biodiversité et pratiques anthropiques (principalement agricole).

Le principal objectif de ce projet est d’expérimenter une organisation de partenariat à l’échelle d’un territoire pertinent afin d’intégrer la biodiversité dans les pratiques agricoles, en associant des acteurs du monde agricole afin de développer efficacement son atout économique, social et environnemental et hors champ agricole (résidents, environnementalistes, prestataires de services, collectivités locales, associations …).

Le second objectif est d’expérimenter des outils de vulgarisation pour transférer, diffuser, valoriser les résultats et rendre accessible l’information auprès des agriculteurs (formation initiale et formation continue) ainsi qu’auprès des acteurs locaux. Pour atteindre ces objectifs, il a été nécessaire de mettre au point des méthodes d’observations et de diagnostics à l’échelle d’exploitations agricoles adaptées au territoire et d’expérimenter de nouvelles méthodes de conseils auprès des agriculteurs multi thématiques.

Téléchargeable en PDF ici.

ParJulien Vergne

Inventaire des chiroptères présents sur les zones forestières de la partie nord du site N2000

invent_chiros_N2000Moulis_2016

 

Contexte d’étude et objectifs :

Le site Natura 2000 Chars de Moulis et de Liqué, grotte d’Aubert, Soulane de Balaguères et de Sainte-Catherine, granges des vallées de Sour et d’Astien est concerné par la Zone Spéciale de Conservation (ZSC) FR7300836. Parmi les espèces d’intérêt communautaire listées dans le formulaire standard du site figurent plusieurs espèces de chiroptères :
Grand rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)
Petit rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum)
Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale)
Petit murin (Myotis blythii)
Barbastelle commune (Barbastella barbastellus)
Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)
Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)
Murin de Bechstein (Myotis bechsteinii)
Grand murin (Myotis myotis)

Le formulaire précise également la présence des espèces suivantes qui, bien que ne relevant pas d’un intérêt communautaire, n’en reste pas moins des espèces à très forts enjeux (toutes les espèces de chauves-souris sont inscrites dans l’Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection) :
Serotine commune (Eptesicus serotinus)
Murin à moustaches (Myotis mystacinus)
Murin de Natterer (Myotis nattereri)
Noctule commune (Nyctalus leisleri)
Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus)
Vespère de Savi (Hypsugo savii)
Oreillard roux (Plecotus auritus)
Oreillard gris (Plecotus austriacus)
Molosse de Cestoni (Tadarida teniotis)
Pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhlii)
Murin de Daubenton (Myotis daubentonii)

Ainsi, 20 des 27 espèces de chiroptères présentes dans le département de l’Ariège ont été contactées sur le site dont toutes les espèces d’intérêt communautaire connues dans le département ce qui fait du site des Chars de Moulis un site d’intérêt majeur pour les chiroptères. L’une des raisons de l’intégration de ce site dans le réseau N2000 concerne la richesse du patrimoine bâti (granges foraines) qui abrite de nombreuses colonies de Petit Rhinolophe.

L’une des fiches actions du document d’objectifs prévoit la réalisation d’inventaires complémentaires sur les chiroptères. Sur la partie Nord du site, la fréquentation des chiroptères dans les zones ouvertes est à ce jour bien connue alors que nous nous n’avons aucune idée de la diversité spécifique et de l’activité des chiroptères dans les massifs forestiers qui les entourent.

Ainsi, suite à la demande de l’animateur du site, l’ONF et l’ANA se sont associés pour proposer une étude qui permette :

  • de compléter la liste des espèces présentes sur le site par la réalisation d’un
    inventaire exhaustif des populations de chiroptères présentes sur les zones
    forestières de la partie nord du site
  • d’avoir une idée de l’activité des chiroptères

Document téléchargeable en PDF ici.

ParJulien Vergne

Sortie du 04.06.17 : Balade florale et petites histoires des plantes montagnardes

Photo : Jean Maurette

Compte rendu de la sortie du 4 juin téléchargeable au format PDF ici.

ParJulien Vergne

Le groupe botanique a fait une sortie inventaire sur le Salat

Le 28 mars 2017, dix personnes du Groupe Botanique se sont retrouvées à Saint-Girons pour faire un inventaire des plantes rencontrées au bord du Salat.
C’est dans la bonne humeur que nous avons pu répertorier la liste des espèces ci-dessous.
Nous avons pu ainsi enrichir le site de saisie de données et passer un après-midi très agréable pour tous, à partager nos connaissances et notre passion des petites fleurs…

A renouveler !

Vous pouvez télécharger ici la liste des espèces trouvées au bord du Salat

ParJulien Vergne

Sortie du 25.05.17 : Sortie botanique à la carrière d’Uchentein

Le jeudi 25 mai a eu lieu une sortie botanique sur la commune de Balacet jusqu’à la carrière de marbre d’Uchentein.

Le compte rendu de la sortie est disponible en PDF ici.

ParJulien Vergne

15/05 : Pech de Montgaillard

Le dimanche 15 mai 2016, Olivier Buisson et 8 adhérents ont passé une journée autour du Pech de Montgaillard. Au programme : identification et observation botanique et herpétologique.

 

Liste des plantes observées :

  • Laîche pendante (Carex pendula) (portant épis mâles et femelles)
  • Reine des prés (Filipendula ulmaria)
  • Prêle élevée (Equisetum telmateia)
  • Gremil bleu-pourpre (Buglossoides purpurocaerulea = Lithospermum purpurocaeruleum)
  • Tamier commun (herbe aux femmes battues) (Tamus communis)
  • Géranium noueux (Geranium nodosum)
  • Herbe à robert (Geranium robertianum)
  • Rumex oseille (Rumex sp)
  • Mousse aquatique (Fontinalis antipyretica)
  • Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum)
  • Salicaire (Lythrum salicaria)
  • Gaillet croisette (Cruciata laevipes)
  • Baguenaudier (Colutea arborescens) ou coronille emerus (Hippocrepis emerus) ?
  • Euphorbe velue (Euphorbia villosa)
  • Euphorbe des bois (Euphorbia amygdaloides purpurea)
  • Feuilles de colchiques (Colchicum autumnale)
  • Céphalanthère à longues feuilles (Cephalantera longifolia)
  • Céphalanthère de Damas (Cephalantera damasonium)
  • Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)
  • Orchis pourpre (Orchis purpurea)
  • Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora)
  • Orchis homme pendu (Orchis anthropophora)
  • Sérapias en langue (Serapias lingua)
  • Serapias à labelle allongé (Serapias vomeracea)
  • Limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum)
  • Ophrys bécasse (Ophrys scolopax)
  • Ophrys mouche (Ophrys insectifera)
  • Ophrys sillonné (Ophrys sulcata)
  • Orchis male (Orchis mascula)
  • Orchis brulé (Neotinea ustulata)
  • Orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsi)
  • Orobanche (Orobanche sp)
  • Chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata)
  • Lotier maritime (Lotus maritimus)
  • Carex glauque(Carex flacca)
  • Petit rhinante (Rhinantus minor)
  • Sainfoin (Onobrychis sp.)
  • Lin à feuilles étroites (Linum tenuifolium)
  • Lin de Narbonne (Linum narbonense)
  • Brunelle à grandes fleurs (Brunella grandiflora)
  • Ornithogale des Pyrénées (Ornithogalum pyrenaicum)
  • Ophioglosse vulgaire (Ophioglossum vulgare)
  • Garance voyageuse (Rubia peregrina)
  • Sanicle d’europe (Sanicula europaea)
  • Consoude tubéreuse (Symphytum tuberosum)
  • Rorippe des Pyrénées (Rorippa pyrenaica)
  • Rouvet (Osyris alba)
  • Phalangère à fleurs de lys (Anthericum liliago)
  • Station d’iris à feuilles de graminées (pas encore fleuris) (Iris graminea)
  • Fritillaire des Pyrénées (Fritillaria nigra)
  • Gentiane de l’écluse (Gentiana clusii)
  • Globulaire rampante (Globularia repens)
  • Globulaire à tige nue (Globularia nudicaulis)
  • Globulaire de Foix (Globularia fuxeensis)
  • Globulaire ponctuée (Globularia vulgaris)
  • Lavande papillon (Lavandula stoechas)
  • Érine des alpes (Erinus alpinus)
  • Seneçon de Gérard (Senecio doronicum gerardii) – et non pas inule comme supposé
  • Viorne lantane (Viburnus lantana)
  • Amélanchier (Amelanchier ovalis)
  • Mélite à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum)
  • Géranium sanguin (Geranium sanguineum)
  • Catananche bleue (Catanache caerulea)
  • Muscari à toupet (Muscari comosum)
  • Hellébore vert (Helleborus viridis)
  • Hellébore fétide (Helleborus foetidus)
  • Valériane officinale (Valeriana officinalis)
  • Anthyllis des montagne (Anthyllis montana)
  • Anthyllis vulnéraire (des Pyrénées sous-espèce boscii ?)
  • Trèfle bitumineux = psoralée bitumineuse (Bituminaria bituminosa) – plante sentant le goudron
  • Iris des marais (Iris pseudacorus)

Les observations herpétologiques :

  • Lézard vert (Lacerta bilineata)
  • Lézard des murailles (Podarcis muralis
  • Lézard catalan (Podarcis liolepis cebennensis)
  • Vipère aspic (Vipera aspis zinnikeri)  3 spécimens
  • Couleuvre verte et jaune (Hierophis viridiflavus)  1 spécimen 1m de long
  • Tritons marbrés (Triturus marmoratusen) phase aquatique (reproduction)
  • Tritons palmés (Lissotriton helveticusidem)
  • Têtards (Pélodyte ponctué)
  • Reste de ponte de crapaud accoucheur (Alytes obstetricans)
  • Larves de salamandre tachetée (Salamandra salamandra terrestris)

Les insectes aquatiques :

  • Nèpe cendrée (Nepa cinerea) punaise aquatique
  • Notonecte (Notonecta glauca) punaise aquatique

Autres insectes :

  •  “Crachat de coucou ” appelé cicadelle écumeuse (Philaenus spumarius)

Les oiseaux :

  • Vautour percnoptère (Neophron percnopterus)

Les Mammifères :

  • Chevreuil (Capreolus capreolus)
  • “pot” à crottes de blaireau 
ParJulien Vergne

Bilan du projet agro-environnemental : “Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre”

logo THBD2

Vendredi 1er avril 2016, une réunion se déroulait à Dun pour faire le bilan de la 1er année des mesures agri-environnement et climatique (MAEC) sur le territoire du Douctouyre et pour inaugurer l’exposition « Terre d’hommes et de biodiversité en Douctouyre ».

Marc Carballido ( ?)  a introduit la réunion en retraçant l’historique de ce projet et en insistant sur l’intérêt et la richesse de développer des démarches de territoire, démarche trop souvent remplacée et oubliée par des démarches de filière.

En 2013, un collectif de partenaires, a lancé une action intitulée « Terre d’Hommes et de Biodiversité en Douctouyre », financée par la Région Midi-Pyrénées et le Programme LEADER « Ariège Pyrénées », qui a permis la réalisation d’un diagnostic environnemental d’un secteur agricole particulièrement riche et non identifié officiellement : la vallée du Douctouyre.

Un partenariat avec l’Association des Naturalistes d’Ariège, la Chambre d’Agriculture de l’Ariège, le Syndicat de rivière du Douctouyre (SIAD) et l’enseignement agricole, à travers le LEGTA de Pamiers, a permis de faire un état des lieux sur 14 communes (13 000 ha) afin de mesurer les enjeux agricoles, environnementaux et économiques du territoire. Les premiers résultats ont démontré que ce territoire était un véritable réservoir de biodiversité fortement lié à la présence d’une activité agricole diversifiée et adaptée au territoire.

Les inventaires naturalistes croisés avec des diagnostics agricoles ont mis en évidence la présence d’habitats d’intérêt communautaires tels que des pelouses calcicoles, des zones humides, des prairies de fauche de basse altitude, mais, aussi des espèces relevant de plans nationaux, telles que des plantes messicoles et les papillons « azurés ».

Ce diagnostic réalisé a permis de sensibiliser la population locale à la riche biodiversité de ce secteur et de faire des préconisations de pratiques agricoles auprès des agriculteurs.

En 2015, grâce à ces résultats, le Pays des Pyrénées Cathares a déposé un PAEC (Projet Agro- Environnemental et Climatique) en partenariat avec l’Ana, Gesnat et le SIAD, dans le but de définir et de proposer des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) adaptées au territoire et aux enjeux.

Ce projet, validé pour deux années de contractualisation (2015 et 2016), a déjà eu un grand succès puisque pour l’année 2015, ce ne sont pas moins de 12 agriculteurs qui ont contractualisé pour 577 ha et une enveloppe de 224 000 €. En 2016, 620 ha pourront être potentiellement contractualisés, ce qui représentera une enveloppe totale de 459 000€ sur 5 ans, attribuée aux agriculteurs du territoire.

La réunion s’est poursuivie par l’inauguration de l’exposition intitulée « TERRE D’HOMMES ET DE BIODIVERSITE EN DOUCTOUYRE ». Cette exposition présente les richesses du territoire et le rôle de l’activité agricole. Son but est de valoriser les paysages, les milieux naturels et cultivés et les habitants du Douctouyre. A travers 5 panneaux, l’exposition présente ce territoire, ses richesses, ses particularités et quelques paroles d’agriculteurs. L’idée n’étant pas de faire une exposition informative mais plus représentative. Il y a volontairement très peu de texte et l’accent est surtout mis sur l’esthétique des images, laissant libre cours à la réflexion et l’appropriation possible par les visiteurs. Toutes les photos ont été réalisées sur le territoire du Douctouyre par Raphaël Kann et par l’Ana.

L’exposition sera présentée dans 6 communes durant toute l’année 2016 (voir date ci-dessous)

De nombreux agriculteurs et élus, présents à cette réunion ont souligné l’intérêt d’une telle démarche, et une réflexion collective est à mener dès à présent pour démultiplier cette action sur le territoire de la communauté de communes de Mirepoix et de Lavelanet.

« Aujourd’hui c’est un bel endroit parce qu’on le cultive, mais demain ? Si personne ne reprend le métier ? »

  Quelques chiffres clefs :

  • 425 espèces recensées,
  • 40 espèces végétales patrimoniales,
  • 15 grands types d’habitats naturels diversifiés,
  • 76 espèces d’oiseaux dont 65 protégées,
  • Des papillons protégés
  • 90% des prairies de fauche en bon état de conservation,
  • 60% des prairies pâturées en bon état de conservation,
  • 50% des pelouses sèches en mauvais état de conservation,
  • 52% des agriculteurs ont plus de 50 ans,
  • 50% n’ont pas de projet de reprises
  • 86% des terres libérées sont en propriété
  • Un fort maillage paysager

Les prochaines expositions :

ROQUEFORT LES CASCADES : Salle des fêtes, 17 juin 2016 à 18h
LIEURAC : Salle des fêtes 12 juillet 2016 à 18h
AIGUES VIVES : Salle polyvalente 23 septembre à 18h
VIRA : Salle des fêtes 14 octobre à 20h

ParJulien Vergne

Rapport final 2015 Education à l’environnement

Soutenu par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne

rfeedd

 

Les principaux objectifs du 10e programme d’interventions de l’Agence en matière de communication sont la diffusion de la politique publique de l’eau et sa déclinaison dans le bassin Adour-Garonne, l’aide pour atteindre les objectifs du programme d’interventions en valorisant et renforçant l’implication des acteurs, la sensibilisation des publics aux enjeux de l’eau et des milieux aquatiques, l’incitation aux comportements responsables, le développement de la transparence et de la connaissance sur l’état des eaux.

Télécharger le rapport final