Archive de l’étiquette espèce envahissante

ParYannick Porcheron

La Dépêche du Midi du 14 Juillet 2018 : « Apprenez à reconnaître l’ambroisie, cette plante hautement allergène »

Pour la journée internationale de l’ambroisie, Fabienne Bernard, de l’Association des naturalistes de l’Ariège (Ana), est venue sous la halle avec des panneaux d’exposition afin de mieux faire connaître cette plante et comprendre le danger qu’elle représente.

Pour empêcher son expansion, une action commune s’impose, nécessitant une information à grande échelle afin d’alerter le public. Cette plante, dont il existe deux variétés, celle à feuille d’armoise et la trifide, est hautement allergène.

On la trouve dans toute la France et en Ariège depuis trois ans, où elle est encore peu connue du grand public. Elle provoque, particulièrement au moment de sa floraison, des symptômes sévères : rhume des foins, conjonctivite, asthme, urticaire, eczéma… Ce qui a amené l’Agence régionale de la santé (ARS) à la classer «espèce nuisible» et à coordonner des actions de surveillance et de lutte intensive pour les gros problèmes sanitaires qu’elle provoque.

Au niveau de l’agriculture, sa présence envahissante est une menace pour les cultures, car l’ambroisie ne supporte pas la concurrence. Il est impératif de procéder à l’arrachage de cette plante. Mais d’abord il faut savoir la localiser.

Hervé Duval, référent bénévole de l’Ana, a prospecté dans le département et l’a recensée particulièrement tout le long de l’Hers, au bord des axes routiers, des lieux qui véhiculent son pollen, mais elle commence à s’étendre un peu partout.

Les mairies ont été informées et sont invitées à trouver un référent (27 à ce jour en Ariège) auprès duquel chaque habitant pourra signaler le lieu d’implantation de la plante et être conseillé pour procéder à son arrachage, de préférence avant la floraison afin de limiter sa progression.

Renseignements : fabienne.b@ariegenature.fr et www.ambroisie.info.

ParYannick Porcheron

La dépêche du midi du 15 Juin 2018 : Ce samedi, la deuxième journée écocitoyenne

L’ANA (Association des naturalistes ariégeois) et le conseil municipal remercient les bénévoles qui ont participé à la première journée écocitoyenne, destinée à l’arrachage de la renouée du Japon… qui repousse très vite.

Merci de bien vouloir vous inscrire au secrétariat de mairie, tél. 05 61 96 34 33.

ParYannick Porcheron

Journée écocitoyenne sur les berges de l’Artillac

Samedi, la fédération de pêche de l’Ariège, l’Association des naturalistes de l’Ariège et le conseil municipal invitent la population à une journée écocitoyenne, destinée à l’arrachage de la renouée du Japon. En effet, cette plante exotique nuisible envahit depuis plusieurs années les berges de l’Artillac et maintenant le pré du Martinet. Cette expansion représente diverses menaces telles que la perte de la biodiversité, l’instabilité des berges ou encore l’absence de pâturages. C’est pourquoi aujourd’hui ce chantier participatif est proposé.

Le programme de la journée. À 9 h 30, accueil des participants à la mairie autour d’un café et des croissants ; à 10 heures, début des travaux par groupes ; à 12 h 30, repas offert sur l’aire de pique-nique ; à 14 heures, reprise des travaux.

Pensez à vous munir de gants de jardin, chaussures et tenue adéquates et petit matériel de jardinier si vous avez.

Inscriptions au secrétariat de la mairie, tél. 05 61 96 34 33 ou mairie.castelnau-durban@orange.fr

À noter qu’en cas de pluie la journée sera reportée. Le collectif d’organisation remercie d’avance toutes les personnes qui seront bénévoles.

ParMarina Leonetti

Une mare ! Près de chez moi ? Avis de recherche

Il n’existe pas à ce jour d’inventaire des mares de Midi-Pyrénées. Or les mares sont des réservoirs de biodiversité considérables pour la faune et la flore ! Elles constituent des haltes migratoires pour les oiseaux, des lieux de pontes pour les odonates et les amphibiens, des points de chasse, des lieux de vie ou points d’eau pour d’autres animaux… Elles ont un rôle hydrologique fondamental dans la régulation du cycle de l’eau (stockage et épuration de l’eau, prévention des crues, …). En outre, elles forment un élément essentiel de la Trame Verte et Bleue en assurant une connexion écologique entre les milieux. Élément incontournable de notre patrimoine, elles sont aussi bénéfiques à l’homme, témoins des activités passées ou présentes, notamment dans le pastoralisme en constituant des points d’abreuvement du bétail.

C’est dans ce cadre qu’a été mis en place un avis de recherche des mares. 

Cliquez ici pour ouvrir l’avis de recherche. 

ParMarina Leonetti

Livret de 10 plantes exotiques envahissantes en Occitanie

Livret réalisé dans le cadre de nos actions sur les plantes exotiques envahissantes, avec les CPIE Bigorre Pyrénées, Quercy Garonne,  Bassin de Thau et le CBNPMP

Livret en PDF

ParMarina Leonetti

Valorisons les « breilhs » des berges de nos rivières

Le syndicat du bassin Hers (SBGH) a réuni, récemment, dans la salle Paul-Dardier, un grand nombre de partenaires pour le lancement d’une étude visant la restauration des espaces forestiers appelés « breilhs ».
breilhs 001

ParAdmin Site Ana

L’ambroisie, une plante dangereuse pour la santé

La Dépêche, le 27/09 pour annoncer l’exposition sur les ambroisies à la médiathèque de Saverdun.

ambroisie 001

ParAdmin Site Ana

26/08 : Nuit de la chauve-souris

A l’occasion de la Nuit Internationale de la chauve-souris, Boris Baillat (Association des Naturalistes de l’Ariège) et Yannick Barascud (Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises) ont organisé une soirée sur la commune de Montseron (09240).DSC04116

Nos deux spécialistes connaissent le secteur puisqu’ils suivent les populations de chauves-souris sur le site Natura 2000 « Grotte de Montseron ». A l’aide de documents et figurines grandeur nature accrochées au plafond, ils nous ont présenté quelques espèces comme : la Barbastelle d’Europe, Barbastella barbastellus, le Petit rhinolophe, Rhinolophus hipposideros, le Molosse de Cestoni, Tadarida teniotis, la Pipistrelle commune, Pipistrellus pipistrellus et le Minioptère de Schreibers, Miniopterus schreibersii. En Ariège, on compte 27 espèces sur les 34 présentes en France.

 Nous avons commencé par la projection du film « Une vie de Grand rhinolophe » réalisé par le Groupe Chiroptères de Provence, qui se déroule au cœur de la Camargue, nous suivons l’histoire d’une jeune femelle et de sa mère pendant 50 minutes.

Après avoir répondu aux questions, Yannick et Boris ont décidé de poursuivre la soirée  à l’extérieur. Les chiroptérologues utilisent fréquemment un détecteur d’ultrasons. Ce boîtier permet de rendre audible les ultrasons émis par ces mammifères. Avec de l’expérience, on arrive à identifier les espèces grâce à la fréquence de ces ultrasons et aux cris sociaux.

Pour plus de renseignements : boris.b@ariegenature.fr

DSC04115

Manon Lasternas

ParAdmin Site Ana

Rapport final 2015 Education à l’environnement

Soutenu par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne

rfeedd

 

Les principaux objectifs du 10e programme d’interventions de l’Agence en matière de communication sont la diffusion de la politique publique de l’eau et sa déclinaison dans le bassin Adour-Garonne, l’aide pour atteindre les objectifs du programme d’interventions en valorisant et renforçant l’implication des acteurs, la sensibilisation des publics aux enjeux de l’eau et des milieux aquatiques, l’incitation aux comportements responsables, le développement de la transparence et de la connaissance sur l’état des eaux.

Télécharger le rapport final