Archive de l’étiquette évolution

ParYannick Porcheron

L’Ariégeois magazine n°236 – Juillet-Août 2018 : « Grenouilles à sauver à Varilhes »

ParYannick Porcheron

La Dépêche du Midi du 28 avril 2018 : Vingt et une fermes à visiter le mardi 1er mai

Pour la treizième année, l’opération «De ferme en ferme» aura lieu le 1er mai dans la haute vallée de l’Aude, le plateau de Sault et environs, dont Montbel. Vingt et un agriculteurs invitent le public à déguster leurs produits et faire vivre leur passion et leur métier. L’objectif de cette opération est de faire connaître les métiers et les produits de l’agriculture.

Dans chaque ferme, des visites guidées sont organisées de 10 heures à 19 heures et comprennent une dégustation commentée des produits. Des repas sont proposés sur quinze fermes (il faut réserver bien à l’avance en général). L’année dernière, plus de 4 000 visiteurs ont arpenté les fermes du circuit. Un tirage au sort permettra à deux gagnants de recevoir deux paniers garnis de produits locaux. Les jeunes participants recevront tous un carnet de coloriage en souvenir de cette journée de visites. «De ferme en ferme» vise à promouvoir des modes de consommation citoyens et équitables en favorisant les circuits courts. Elle permet de promouvoir une agriculture de qualité, respectueuse de l’environnement, et de recréer du lien entre consommateurs et producteurs et entre ville et campagne.

Diverses animations auront lieu sur quelques fermes, par exemple à Montbel, un «petit circuit botanique», à 14 heures, avec Joseph Michel, de l’ANA et d’Atout fruit.

Informations et programme sur le site :

http ://www.fermiers-audois.fr/de-ferme-en-ferme-en-haute-vallee-de-l-aude

ParJulien Vergne

Participez au suivi et à la protection des busards nicheurs en cultures

Le busard cendré est menacé dans les plaines ariégeoises. Pour cause, les nichées sont détruites par les fauches et récoltes si aucune intervention n’est effectuée.

L’ANA recherche des bénévoles qui souhaiteraient  prospecter des secteurs  propices à la nidification de cette espèce afin de localiser les nids et de les protéger.

Si vous êtes intéressé par ce type d’action, contactez Thomas Cuypers par mail à l’adresse : thomas.c@ariegenature.fr ou par téléphone au 05 61 65 90 26

ParMarina Leonetti

Livret de 10 plantes exotiques envahissantes en Occitanie

Livret réalisé dans le cadre de nos actions sur les plantes exotiques envahissantes, avec les CPIE Bigorre Pyrénées, Quercy Garonne,  Bassin de Thau et le CBNPMP

Livret en PDF

ParMarina Leonetti

Nouveau site du Conservatoire Botanique National : les messicoles !

Le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi Pyrénées met en ligne un nouveau site web dédié aux plantes messicoles : messicoles.cbnpmp.fr
Vous y trouverez des informations sur ces plantes, sur leur déclin et sur les enjeux liés à leur préservation mais aussi l’actualité sur les actions de conservation mises en œuvre sur le territoire de Midi-Pyrénées.

Les actions menées bénéficient d’une dynamique partenariale engagée depuis 2005 par le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi Pyrénées pour le maintien et la restauration de la diversité végétale remarquable des champs en Midi Pyrénées. Cette dynamique est soutenue par la Région Occitanie, l’État et l’Europe et implique associations naturalistes, gestionnaires et représentants du monde agricole.

ParMarina Leonetti

Prospection et comptage simultané des dortoirs à busards dans la plaine d’Ariège

En Ariège il est possible d’observer 4 espèces différentes de busards. Le Busard cendré et le Busard Saint-Martin sont deux espèces nicheuses du département alors que le Busard des roseaux et le rarissime Busard pâle ne sont observables qu’en dehors des périodes de nidification.

Parmi ces 4 espèces, seuls le Busard Saint-Martin et le Busard des roseaux sont observables en hiver. Le soir, ces oiseaux se rassemblent en un même lieu pour passer la nuit : on appelle cela un « dortoir ».

Ces dortoirs présentent certaines caractéristiques suivant les régions. En Ariège, les oiseaux semblent privilégier les friches herbacées hautes, où quelques ronces sont encore présentes et pourraient permettre de limiter la prédation par les renards par exemple.

Dénombrer les oiseaux sur ces dortoirs permet d’une part de suivre les effectifs de ces hivernants, mais aussi de cibler les milieux dont les enjeux sont forts pour la conservation de ces espèces. Le Busard Saint-Martin est classé « en danger » d’extinction à l’échelle des deux ex-régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon en tant que nicheur, ce qui implique de rester aussi vigilant sur les populations hivernantes.

En 2017, forts de 10 bénévoles sur 7 soirées, deux dortoirs ont été découverts. Le comptage simultané (suivi par d’autres départements où ces espèces sont suivies) du 6 Décembre a permis de dénombrer une douzaine oiseaux différents. Ces résultats sont encourageants et nous incitent à continuer les prospections, qui s’opéreront de manière plus opportuniste que systématique pour la fin de cet hiver.

Pour nous aider, contactez-nous par mail pour participer aux suivis (thomas.c@ariegenature.fr) ou saisissez vos observations à l’adresse suivante : http://saisie.ariegenature.fr/. N’oubliez pas de préciser l’heure ou durée de l’observations ainsi que la direction de l’oiseau dans le champ remarque.

Merci à tous les bénévoles qui ont participé à ces prospections !

ParMarina Leonetti

Adour Garonne novembre 2017: « Les zones humides n’ont plus de secret en Ariège »

L’inventaire a été mené de façon systématique sur tout le département grâce au travail complémentaire du Parc Naturel Régional (PNR) et l’Association des naturalistes Ariégeois (ANA). Les données respectant la méthodologie d’Adour-Garonne ont été intégrées dans la Système d’Information sur l’Eau (SIE). Chaque commune dispose ainsi d’une carte précise des zones humides de son territoire. De là à systématiser leur prise en compte dans les projets pouvant les impacter, il n’y a qu’un pas… Autant de situations où il faut, au préalable, s’enquérir de la présence des zones humides et de la manière de les préserver. Ce sont donc tous les acteurs potentiels qu’il faut arriver à informer.

Pour voir l’article complet, cliquez ici.

Pour plus d’information, vous pouvez aller sur la page de la CAT 

ParMarina Leonetti

Sortie du 10.08.17 : Sur la traces des Pyrénées disparues, si si ! – Plateau de beille

Jeudi 10 août : Isabelle Corbières, géologue, nous a embarqués dans son monde presque surnaturel de l’Histoire des Pyrénées. Imaginez-vous, le plateau de Beille tel que nous le connaissons surplombant la vallée de l’Aston pour rejoindre les sommets d’en face… Vertigineux n’est-ce pas ?

Grâce à Isabelle, nous avons pu expliquer (ou du moins emmètre des hypothèses) sur la (trans)formation des Pyrénées telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Nous n’étions pas moins de 20 personnes dont 9 enfants (comme quoi la géologie intéresse aussi beaucoup nos jeunes explorateurs !) à profiter de notre guide et à nous propulser à des dizaines de millions d’années de notre plateau actuel.

 

Marina LEONETTI

ParJulien Vergne

Liste des Oiseaux d’Ariège – Version 2017

La présente liste recense l’ensemble des espèces d’oiseaux sauvages observées dans le département de l’Ariège au 1er juillet 2017.
Cette liste s’appuie sur les informations collectées dans les différentes bases de données couvrant tout ou partie du territoire de l’Ariège (SICEN – Association des Naturalistes de l’Ariège, BAZNAT – Nature Midi Pyrénées, BBD – Amis du Domaine des Oiseaux) ainsi que sur les données historiques disponibles dans différents ouvrages.
Réalisée sur le modèle de la dernière Liste des Oiseaux du Paléarctique occidental (Commission de l’Avifaune Française, 2011), cette liste reprend donc les catégories A, B, C, D et E (voir signification de chacune de ces catégories) adaptées à l’Ariège, ainsi que les statuts nicheur, migrateur et hivernant pour la même échelle géographique. Seules les espèces des catégories A, B et C font partie de la liste officielle des oiseaux d’Ariège.
Les sous-espèces apparaissant dans cette liste sont annotées d’un astérisque et présentées sous forme trinominale, exemple : Bergeronnette de Yarrell * Motacilla alba yarrelli.
Au total, la liste de l’avifaune ariègeoise comporte aujourd’hui 305 espèces.

Etienne COLLIAT & Sylvain REYT
Association des Naturalistes de l’Ariège

 

Liste des oiseaux nicheurs d’Ariège – 2017