La Gazette Ariégeoise du 17 mai 2018 : Varilhes : pourquoi tant de grenouilles écrasées ?

L’Ariège est un département riche qui compte 12 espèces d’amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons, etc.) et de nombreux biotopes favorables à leur reproduction (mares, étangs, tourbières, etc.). Victimes de la détérioration progressive de ces milieux, les amphibiens comptent parmi les groupes d’espèces les plus menacés en France et sont, à ce titre, tous protégés par la Loi française.
Ces populations fragilisées sont également menacées par d’autres facteurs comme la circulation routière. Les dommages induits par l’impact des véhicules sont très conséquents, particulièrement lors des migrations prénuptiales durant lesquelles la mortalité peut concerner plus de 90% des individus migrants. “Ce phénomène a été observé durant l’hiver 2016 au niveau du chemin de Lesquet sur la commune de Varilhes où des milliers d’individus de Grenouilles rousses se sont retrouvées écrasées, indique l’Association des Naturalistes d’Ariège, qui anime la Cellule d’Assistance Technique aux Zones Humides. Ce phénomène était déjà connu des habitants mais n’avait jamais été aussi important”.

L’association s’est donc rendue sur le terrain afin de mieux comprendre cette hécatombe. Dans le cadre des suivis des amphibiens sur le chemin du Lesquet, elle convie ainsi le public à une conférence le mardi 22 mai à 18h30 salle Henri Servant à Varilhes. Ce moment convivial sera l’occasion d’échanger sur la problématique des grenouilles écrasées et des actions réalisées par l’ANA et les bénévoles.